AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Éibhleann ▬ Unbowed, Unbent, Unbroken.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Éibhleann A'ceàrdach
guerrier

avatar

Talents cachés : uc.
Fonction : Mercenaire
Début de la légende : 30/07/2017
Parchemins : 126
Age : 24

MessageSujet: Éibhleann ▬ Unbowed, Unbent, Unbroken.   Dim 30 Juil - 18:43

Éibhleann A'ceàrdach

feat Olga Kurylenko
30 ans ♣ humaine ♣ Guerrière

Mythes

Nom du père Ruibhilín fut ton père. A'ceàrdach, c'est de là d'où tu viens, c'est "de la Forge", pour ne pas oublier l'héritage de ton père, que tu as piétiné en quittant la ville pour une guerre que tu ne comprends pas.

Lieu de naissance L'Irlande bat dans ton coeur et tes veines. Les chants et les poèmes de ta Terre sont tout pour toi.

Educateurs Ton oncle, le guerrier Éadbhárd lors des hivers, l'entrainement rigoureux des guerriers pour canaliser ton tempérament de feu. Ta tante, Faife, l'été, pour t'apprendre les arts du chant des bardes.

Métier Mercenaire. Sur la route depuis longtemps maintenant, tu te bats pour tes dieux, pour Morrigan, pour empêcher l'Eglise du Dieu Unique de se répandre.

Croyances On t'a appris les chants des dieux anciens, on t'a appris à respecter les Feys et à craindre les Fomoires. Tu te bats maintenant pour Morrigan contre les envahisseurs venus avec ce Dieu Unique et ce Messie que tu ne reconnaitras jamais.

Traits de Caractère La vie est trop courte, surtout dans ta ligne de métier, pour s’attarder sur les quelques biens que l’on pourrait posséder. Tu ne fais pas ton travail pour devenir riche ou célèbre, tu le fais car tu aimes l’aventure, tu aimes être au cœur de l’action.

Ils ont bien été nombreux à vouloir faire de toi une épouse, à te faire quitter ta selle et à t’installer avec eux. A chaque fois, tu les as envoyé paitre, car ça non, tu n’as pas ta langue dans ta poche et une fois que tu as décidé quelque chose, tu feras tout ton possible pour que cela arrive.

Bien que, parfois, cette décision ne soit que le résultat d’un instinct primaire, d’une pensée à laquelle tu ne donnas pas de second avis. Éibhleann, on te l’a surement déjà dit,  mais à vouloir toujours t’opposer à tout, tu finiras par avoir plus d’ennemis que d’amis.

(Ardente / Aventureuse / Intrépide / Directe / Pugnace /  Impulsive / Orgueilleuse / Révoltée / Têtue / Indomptable. ) (CB)

Réputation Te rappelles-tu ces soirées au bord du feu, à contempler la flamme, quand tu laissas ta voix se libérer de tes grognements et mimiques habituelles ? Te souviens-tu  du regard des hommes et des femmes, bercés par ta voix enjôleuse ? Depuis ce jour, on te tanne pour que tu chantes à nouveau.

Malheureusement, ta réputation n’est pas aussi enchanteresse partout… Beaucoup plus de monde fait appel à toi grâce à tes prouesses une hache ou une épée en main. Tu te bats avec toute ta foi, avec la même haine qu’au premier jour de ton périple à travers l’Irlande. Tu es la mercenaire qui combat pour une Irlande sauvage, pour que les anciens dieux ne soient pas oubliés. On sait en faisant appel à toi que les volontés de Ogme et Morrigan seront accomplies.


Il était une fois

Éibhleann est née peu de temps avant Imbolc. Ses parents, le forgeron Ruibhilin et la tisserande Moina, étaient déjà parents de quatre garçons. Les deux premiers, mort lors de leur premier hiver, le suivant parti en guerre qui ne revint jamais et un dernier désormais en ville afin de répandre la bonne parole du Seigneur Jésus-Christ. Dernière-née de la famille, et malgré son sexe féminin, Ruibhilin se promit que son mari reprendrait la forge et qu’elle serait là pour l’aider, comme le fait Moina avec lui. Enfantée durant la période du Beltaine, ses parents ne doutent pas que les dieux veilleront sur leur enfant.

Dès son plus jeune âge, Éibhleann aida à la forge en transportant bibelots et autres, seuls choses possibles vu sa frêle corpulence. Afin de combler son manque de muscle, Ruibhilin l’envoya chez son frère, le guerrier Éadbhárd et sa femme, la barde Faife. Éadbhárd était le dernier frère de Ruilbhilin encore en vie et il n'avait jamais eu d'enfant. C'est suite aux pressions de Faife, qui souhaitait développer en lui une fibre paternelle en lui, qu'il accepta de la prendre.C’est là qu’Éibhleann se fit sa première idée du Christianisme, en rencontrant son frère pour la première fois, qui lui parut à la fois désagréable et hautain, même avec ceux de son sang.

Éadbhárd entraîna sa nièce durant dix hivers rigoureux où elle apprit différentes techniques de combat, à l’épée, la hache, la lance, à l’espadon (bien qu’elle ne fut jamais bonne, l’arme étant plus grand qu’elle), à l’arc. Elle apprit également à monter à cheval, à compter. Durant les dix étés qu’elle passa là-bas, ce fut sa tante qui lui apprit les chants et la danse, ainsi que les coutumes irlandaises, l’histoire de leurs dieux et de leurs terres. Plus Éibhleann en apprenait, plus elle se demandait comme ce Dieu Unique pouvait-il bien tout faire seul. Elle ne se posait pas trop de questions quant au développement de la religion. Que d’autres croient en un Dieu seul ne la dérangeait pas, elle se contentait d’ignorer ceux-là, et son frère par la même occasion, qui mourut pendant le dernier hiver qu’elle devait passer chez son oncle et sa tante.

Lorsqu’elle revint chez ses parents, elle apprit que son père lui avait trouvé un mari, l’apprenti forgeron qu’il avait pris sous son toit durant son absence. S’offusquant et refusant, fière de sa liberté et de pouvoir choisir selon la coutume, elle se heurta cependant à un nouveau problème : dix années avaient passé et ses propres parents s’étaient détournés des dieux anciens pour prier ce Jésus-Christ. Refusant de croire que sa liberté pouvait ainsi être entravée, Éibhleann prit la fuite, son âme aventureuse refusant de s'emprisonner après avoir appris comment se battre pendant si longtemps.

Voyageant comme mercenaire, elle erra quelques années avant de revenir, endurcie, dans sa ville natale. Elle y apprit la mort de ses parents. Lors de sa fuite, son père se rebella contre le Dieu Unique, voulant savoir pourquoi, après les sacrifices qu’il avait fait, sa propre fille, sa dernière enfant, avait pu se retourner contre lui. Devant le silence du Dieu, il se fit prendre à saccager l’abbaye. Lui et Moina furent tués alors que Ruibhilin refusa de se rendre. Ce qui fit déborder la coupe de l’exaspération chez Éibhleann fut quand elle apprit que ses parents n’eurent jamais un enterrement correct, selon les rythmes ni des anciens, ni du nouveau Dieu.

Elle partit une nouvelle fois, sans se retourner cette fois, n’ayant plus de famille dans la ville, son oncle étant mort à la guerre et sa tante ayant péri dans un accident à la rivière. De sa réputation, un guerrier s'enticha d'elle et voulu l'épouser, pour prendre la forge de son père laissée à l'abandon depuis la mort de sa tante. Le problème fut régler quand elle paria le mariage et la forge dans un duel qu'elle emporta en tuant son prétendant.

Cette histoire s’est déroulée il y a maintenant plus de dix ans. Depuis, Éibhleann parcourt les routes l’été, parfois accompagnée, mais la plupart du temps seule. Mercenaire renommée, guerrière accomplie, elle ne recule devant aucune mission que l’on pourrait lui confier : protection, garde, surveillance, femme de main, guerrière en corps armée, larcin, et même, en de rares occasions, meurtres.

En hiver, elle aide aux forges, aux armureries, chez les maréchaux-ferrants contre deux repas par jour et un toit pour dormir, avant de reprendre sa route. Elle eu plusieurs fois des démêler avec des artisans qui souhaitèrent qu'elle rejoigne leur famille en épousant un des fils ou eux-mêmes, se libérant de leur veuvage supposé après avoir pu voir l'adresse et la force de Éibhleann dans les tâches qui lui étaient confiées.

Si sa réputation de mercenaire n’est plus à faire valoir, celle concernant son rejet de l’Eglise non plus. Esquivant les abbayes et les chrétiens, elle erre sans avoir de réel but, se contentant de survivre dans ce monde sauvage. Elle attend le moment où Ogme, Morrigan ou un des dieux lui donnera une mission et est bien décidée à rester en vie jusque-là. Si je dois mourir, dit-elle, avant qu’ils ne m’aient demandé de les servir, c’est que j’aurais fait acte leur cause jusqu’à mon trépas.



Manuscrit

Je peux sentir le sang couler le long de mes lèvres. Pas le temps de rêvasser que je dois déjà esquiver l’attaque de mon opposant. En un cri, mon arme fend les airs pour venir s’écraser contre son bouclier. Sa parade est rapide, son contre encore plus et ça ne passe, cette fois encore, qu’à un cheveu de mon visage. Tombant à la renverse, je peux sentir son regard peser sur moi.

- Toi et tes maudits dieux, c’est la dernière fois que tu viens te mettre en travers de mon chemin.

D’un geste brusque, je dégage son épée et tape du talon dans son tibia. Nous crions en même temps, lui recule d’un pas tandis que je crapahute tant bien que mal pour prendre de la distance. Je me redresse et crache, reprenant ma respiration, coupée dans ma chute. Il pointe son épée en ma direction, geste de défi, il veut me faire porter l’opprobre, me faire croire que je suis coupable.

- Je n’ai jamais demandé à servir ton dieu, j’étais très bien avec les miens.  Je ne le lâche pas du regard. Ce maudit, il me poursuit depuis deux lunes bientôt, il veut me faire payer le saccage d’un autel pour son soi-disant sauveur.  Tu détestes tant ton peuple que tu te vends à cet envahisseur et à son culte ? Je peux voir sa poigne se raffermir sur le manche de son épée. Il redresse son bouclier devant son torse, il se prépare à charger.

- Le Seigneur aura pitié de ton âme, païenne. Il lève l’épée et charge, comme je m’y attendais. Son dieu peut bien faire ce qu’il veut, Ogme guide ma hache. Avant qu’il n’abaisse son bras pour frapper, je rentre dans son bouclier de l’épaule et le déstabilise. Son coup perd en puissant, il ne frappe même pas, la douleur dans son tibia doit se faire sentir. Alors qu’il titube à nouveau, je virevolte pour passer derrière le bouclier et enfonce mon arme dans son flanc. Le jet de sang se répand rapidement sur mon avant-bras, que je dégage. Son épée et son bouclier tombent tandis qu’il bascule et s’effondre, les mains sur sa plaie, béante.

- Dis-moi ton nom, tu as combattu vaillamment. Je me place à côté de lui. Je peux lire la peur dans ses yeux, il ne s’attendait visiblement pas à ça. Il n’est pas le premier à me sous-estimer.

- Éi… Éi… Éibhear, fils… fils de Ros. Finit-il par dire, avec difficulté. Je lui prends la main, et je sens qu’il la serre comme il peut.

- Pourquoi, Éibhear, fils de Ros ? Pourquoi servir ce dieu qui t’abandonne quand tu combats en son nom ? Ma voix ne soulève pas de critiques. Il pourrait bien me donner toutes les raisons du monde que je n’en voudrais pas. Cependant, l’homme meurt et je ne le laisserai pas seul tandis que, quelque part, le juge son nouveau protecteur, incapable d’arrêter ma lame. Il tousse et crache du sang, épais et noir, qui se déverse. Puis, il sourit.

- Si.. ce que l’on raconte… sur toi est vrai… alors, pourquoi t’y intéresser ?

- Je ne puis laisser un de mes frères, abandonné par son dieu si miséricordieux, qu’il le laisse se noyer dans son sang. Je sers un peu plus fort sa main, que je sens faiblir. Autour de nous, rien d’autre que la route, qui s’étale de part en part de nous, cernée par les valons verts de la région. Quelques arbres, dont les feuilles sont déjà toutes tombées. Puis, sur une branche… Regarde, Éibhear, fils de Ros ! Sur la branche ! La corneille de Morrigan ! Il tourne la tête, avec difficulté, crachant encore.

- Le jeu du sort est… bien cruel avec moi. Des larmes perlent sur le coin de ses yeux. Je ne.. veux pas mourir.

- N’ai peur, Éibhear, fils de Ros, Morrigan va t’emmener à Avalon, où repose les guerriers ! Tu n’as plus qu’à te laisser porter maintenant.

- Tu es… une guerrière bien étrange… Éibhleann.

La vie quitte finalement son corps, son regard perdu vers l’arbre d’où s’envole la corneille. D’ici peu, la nuit sera là, je n’ai pas de temps à perdre. Mes mains passent sur son corps et j’y récupère quelques pièces ainsi qu’un morceau de pain pas encore trop rassie et deux morceaux de viande séchée. Je lui ferme les yeux et arrache la croix qu’il porte au cou. En la faisant fondre, cela me vaudra une nuit dans une étable ou un repas et une ale.

Je remets mes affaires en ordres et reprend la route, jusqu’à la ville suivante. Avec un peu de chance, je pourrais y reste quelques temps pour me remettre de cet affrontement dont je sens les conséquences un peu partout sur le corps.  


Derrière le miroir

Pseudonyme Paradox ; Portrait chinois Un petit gars de 24 ans qui n'a pas résisté bien longtemps quand on lui a montré votre forum. Route magique Le design est superbe, les annexes fournies, ça promet une belle campagne et des histoires géniales.
Par contre, l'absence de CB me perturbe un peu. Signature règlement Moi, Paradox, je confirme avoir lu et approuvé le règlement. Avatar choisi Olga Kurylenko


_________________

Unbowed, unbent, unbroken.
L'histoireLes relations
code: @EIRE CHRONICLE


Dernière édition par Éibhleann A'ceàrdach le Lun 31 Juil - 21:08, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucán
druide

avatar

Talents cachés : Devin
Fonction : Druide errant
Début de la légende : 15/11/2014
Parchemins : 517
Age : 32

MessageSujet: Re: Éibhleann ▬ Unbowed, Unbent, Unbroken.   Dim 30 Juil - 18:47

Bienvenue

     
en irlande

     
Au nom de toute l'équipe, je te souhaite la bienvenue parmi nous !
   J'espère que tu vas bien t'amuser parmi nous.
   Si tu as des questions n'hésite pas ici ou dans la section question. Tu peux également mpotter les staffieux directement !
   Tu as à ta disposition une boîte à outils où tu trouveras des bonnes adresses pour t'aider dans la construction de ton personnage et de ta fiche !
   Pour mémo, tu as deux semaines pour réaliser ta fiche. Mais pas d'inquiétude, tu pourras toujours demander un délai supplémentaire !
   Durant l'élaboration de ta fiche tu peux parfaitement poster sur la fiche des autres pour leur souhaiter la bienvenue, ou même pour flooder. Mais surtout, tu peux venir flooder avec nous ici !
   Bon courage pour la rédaction de ta fiche et surtout, ne t'inquiète pas si ça floode un peu sur ta fiche, c'est l'accueil de la maison !

Bienvenue madame le mercenaire.
Bon si tus ers Morrigan, on va être pote!
Si tua s la moindre question n'hésite pas à nous contacter.
Et pour la CB j'avoue on a zappé, ce sera réparé  confus
     

_________________

Protecteur de l'Ancienne Religion
“La véritable intimité est celle qui permet de rêver ensemble avec des rêves différents.” de Jacques Salomé
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éibhleann A'ceàrdach
guerrier

avatar

Talents cachés : uc.
Fonction : Mercenaire
Début de la légende : 30/07/2017
Parchemins : 126
Age : 24

MessageSujet: Re: Éibhleann ▬ Unbowed, Unbent, Unbroken.   Dim 30 Juil - 19:19

Merci ! On a toujours besoin de potes dans ces contrées sauvages Very Happy

_________________

Unbowed, unbent, unbroken.
L'histoireLes relations
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucán
druide

avatar

Talents cachés : Devin
Fonction : Druide errant
Début de la légende : 15/11/2014
Parchemins : 517
Age : 32

MessageSujet: Re: Éibhleann ▬ Unbowed, Unbent, Unbroken.   Dim 30 Juil - 19:39

Surtout de ceux maniant l’épée quand on ne sait pas le faire soi même bizaro

_________________

Protecteur de l'Ancienne Religion
“La véritable intimité est celle qui permet de rêver ensemble avec des rêves différents.” de Jacques Salomé
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éibhleann A'ceàrdach
guerrier

avatar

Talents cachés : uc.
Fonction : Mercenaire
Début de la légende : 30/07/2017
Parchemins : 126
Age : 24

MessageSujet: Re: Éibhleann ▬ Unbowed, Unbent, Unbroken.   Dim 30 Juil - 20:08

Cela peut être utile, en effet timide

_________________

Unbowed, unbent, unbroken.
L'histoireLes relations
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor Saint Just
clerc

avatar

Fonction : Soeur-Guerrière
Début de la légende : 08/07/2017
Parchemins : 167

MessageSujet: Re: Éibhleann ▬ Unbowed, Unbent, Unbroken.   Lun 31 Juil - 6:04

En avant pour la validation

 
modération en cours

 
Tu as fini ta fiche ? Félicitation ! A présent, on aborde les choses sérieuses, à savoir la modération de ta fiche.

Tout d’abord, bravo pour ta plume, ta fiche a été très agréable à lire.  party balons

L’histoire est cohérente, même si j’aurais aimé comprendre pourquoi ton oncle décide soudainement de t’entrainer aux armes ( peut-être n’a-t-il pas de fils ? )  Et peut être une ou deux allusions au fait qu’il est difficile pour une femme de s’extirper de sa condition de ventre.

Autre chose, tu fais allusion au roi Arthur, mais ce n’est nullement Arthur tel que nous le conte la légende. Si tu pouvais corriger cette petite coquille ( et moi je m’en vais faire un tour du contexte si on a pas laissé une huitre dans un coin… confus  )

Voilà, c’est tout ce qui me titille dans ta fiche, le reste est bien écrit, cohérent et laisse présager un personnage haut en couleur. Tu as juste a modifier les points que j'ai soulevé et ta validation se fera dans la foulée  jumpy happy

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éibhleann A'ceàrdach
guerrier

avatar

Talents cachés : uc.
Fonction : Mercenaire
Début de la légende : 30/07/2017
Parchemins : 126
Age : 24

MessageSujet: Re: Éibhleann ▬ Unbowed, Unbent, Unbroken.   Lun 31 Juil - 21:09

C'est modifié ! En espérant que ça convienne (il se peut que ça dépasse 800 mots, je n'ai pas recompté du coup gêne )

_________________

Unbowed, unbent, unbroken.
L'histoireLes relations
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor Saint Just
clerc

avatar

Fonction : Soeur-Guerrière
Début de la légende : 08/07/2017
Parchemins : 167

MessageSujet: Re: Éibhleann ▬ Unbowed, Unbent, Unbroken.   Lun 31 Juil - 21:14

Tu es validé

toutes mes félicitations

Te voilà donc validé ! Toutes nos félicitations ! Mais avant d'aller rejoindre tes camarades de jeu, prend le temps de jeter un œil ci-dessous :

› pense à remplir ton profil.
› créer ta fiche de liens et de rps où tu pourras créer des liens.
› N'oublie pas de te recenser dans les bottins
› si tu veux te lancer dans le bain, n'hésite pas à faire ta demande de rp !
› pour toutes tes autres demandes n'hésite pas à venir ici.
› et puis, entre deux rps, n'hésite pas à venir faire un tour dans la zone flood.
› enfin si tu dois t'absenter, averti nous !

C'est parfait ! Bienvenue parmi nous et je te souhaite de t'amuser ! pink heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Éibhleann ▬ Unbowed, Unbent, Unbroken.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sera Vasker - Unbowed, Unbent, Unbroken [WIP]
» PV du Forum : UNBOWED, UNBENT, UNBROKEN - DICALLON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lebor Gabála Érenn ::  :: L'Adoubement :: Présentations :: Registre des citoyens-
Sauter vers: