AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 bronach † sous la voûte des cieux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bronach Seaghdha
paysan

avatar

Fonction : Jadis couturière, destinée désormais à l'errance.
Début de la légende : 31/07/2017
Parchemins : 37

MessageSujet: bronach † sous la voûte des cieux.   Lun 31 Juil - 18:36

Bronach Seaghdha

feat marion cotillard
39 ans ♣ humaine ♣ errante

Mythes

Nom du père Héritière du patronyme de l'aînée disparue, à jamais enfui dans les tréfonds du passé, elle fût affublée du prénom paternel pour la différencier de sa sœur. C'est sous le doux sobriquet de Bronach Seaghdha qu'on la nomme.
Lieu de naissance Les terres irlandaises ont été son berceau, son unique joyau.
Educateurs Élevée par des vieillards sans nom, croupissants au cœur du village natal, source première de son mépris pour la culture celte et sa soif de renouveau.
Métier Des doigts de fée et un fil d'or qui glisse entre ses phalanges, ses aïeules lui enseignèrent la couture. Aujourd'hui errante au-delà des contrées irlandaises, elle ne s'adonne qu'à l'égarement.
Croyances Jadis fervente admiratrice des dieux anciens, sa foi s'est éteinte lorsqu'on prêcha la Sainte Parole autour d'elle. Porteuse du masque, le corps et l'âme sont entièrement dévoués au Tout-Puissant et au christianisme grandissant, feintant désormais l'admiration pour les feys afin de ne pas s'attirer la colère de son frère cadet et de son aîné.
Traits de Caractère Solitaire, discrète, patiente, réfléchie, manipulatrice, vipère, passionnée, mystérieuse, effacée, déloyale, indépendante, sans scrupules.
Réputation S'ils savaient, elle serait la honte de la famille, celle qu'on cacherait dans de lointaines contrées et dont on ne prononcerait jamais plus le nom. S'ils savaient, ils ne la verraient plus comme la douce femme égarée qu'on protège du Mal qui rôde et de la guerre qui menace. Ô s'ils savaient, ils la verraient plutôt comme la peste qui s'immisce au sein du troupeau et qui gangrène les chairs les plus tendres, comme le Mal lui-même qui souille de mille tentations les âmes les plus innocentes en crachant de viles paroles. Ô s'ils savaient, ils ne se laisseraient guère plus duper par son candide visage et par sa voix angélique.

Il était une fois

Au village, on se souvient encore du cri strident qui s'échappa des lèvres de sa mère lorsqu'elle naquit. Un râle obscur qui aurait déchiré les tripes des plus téméraires. On crut, durant quelques instants, que l'enfant était mort avant même d'avoir vécu tant sa peau était pâle et ses lèvres bleues. Il y eut de longues minutes de silence avant que le nouveau-né crache d'horribles échos, qui alertèrent tout le village. On le saisit aussitôt et on le confia aux aïeux pour qu'ils s'occupent de cette bouche à nourrir, de cette enfant qui deviendrait, disaient-ils, aussi sage et éduquée que sa mère. Aujourd'hui encore, sur les sentiers qui sillonnent les terres natales, on entend toujours ses éclats de rire et à travers le souffle du vent, on croirait presque distinguer le son de sa voix. Pourtant, voilà bien longtemps que l'enfant a disparu.

Avec les années, l'enfant a laissé place à une femme à l'étrange beauté. Attirante, on croyait la marier à un forgeron, mais l'union ne fût jamais prononcée. C'est que derrière sa magnificence, l'enfant logeait toujours son cœur de velours et, chétif et innocent, on ne voulait guère le souiller d'un mariage arrangé. Finalement, de longues années passèrent et de force, son frère aîné l'offrit à un pêcheur. Le corps profané, naquit de ses entrailles un unique enfant ; un garçon qu'on nomma Camall pour ses doigts tordus et sa chair robuste. Elle ne le vit jamais plus, cet enfant, emporté par de tierces personnes qu'elle ne daigna jamais retrouver. C'est qu'elle ne s'était jamais imaginé mère, songeant toujours être promis à un destin plus funeste.

Plus tard, l'époux disparut en mer, avalé par la colère des fomoires. Seule, elle trouva refuge chez un frère cadet qui lui offrit protection. Là, au village, on la vit comme une créature fragile, esseulée et en proie au désarroi. Ce qui fût vrai, durant un temps. Car amputée de tout amour et de tout espoir, elle désespéra face à l'éternelle solitude. Enfermée dans sa détresse, prise au piège par l'égarement, elle s'isola et chancela vers l'obscurité.

Finalement, la lumière lui fut offerte par un prêcheur, un mendiant qui naviguait un soir d'hiver. De ses paroles, elle ne retint que l'éclat de ses mots et la brillance de ses promesses. De son discours, elle ne vit que les chemins radieux vers une vie nouvelle ; elle qui avait été abandonnée par ceux en qui elle avait toujours eu foi. Elle trouva refuge dans le Christianisme, bercée par les flots du livre religieux, baptisée dans le plus grand des secrets, guidée par le mendiant vers la Vérité. Au village, nulle ne remarqua les changements qui s'opéraient en elle et pourtant, son cœur était à nouveau empli d'un amour éternel destiné au Tout-Puissant. Une chaleur immense qui l'irradiait et lui promettait un avenir meilleur. C'est alors qu'elle fût chassée du village, poussée par la canaille qu'était son frère. Voleur, trompeur, il dupait les cœurs purs pour en dérober l'innocence. Rejetés, l'errance s'offrit à eux pendant de longues années ; comme soulagée qu'aucun des Dieux anciens ne lui vint en aide.

C'est ainsi que sa route croisa celle de quelques religieux, haïs par son frère et ô combien admirés par la sœur. Dans l'ombre, elle bût leurs paroles et admira leur travail, en épousa les principes et embrassa leurs croyances. Des Moines-guerriers qu'elle admirait pour leur courage et leur force, leur sagesse et leur bravoure. Corps et âme, elle se dévoua à leurs causes en veillant à ne jamais éveiller les soupçons du frère. Une vipère au sein du nid, en somme. Car aujourd'hui encore lorsque les nuits tombent, elle veille à s'immiscer hors du lit pour rejoindre les siens et les aider dans leur éternelle quête d'éradiquer le Mal, offrant à leurs épées quelques feys fréquentés dans la honte. Le sacrifice de sa personne pour l'Église, alors qu'elle se prétend accablée par les infâmes tortures affligées aux feys.

Désormais, leurs jours ne sont qu'égarement et éternelle fuite pour ces deux âmes solitaires. Unis à jamais, le frère s'imagine périr dans les bras de sa sœur, ignorant qu'elle ne lui appartient plus depuis longtemps. Car derrière le masque de la novice, au-delà de la faiblesse et de la prétendue déficience, se cache la flamme animée par l'amour du Père.  

Humaine solitaire, dévouée au Dieu unique, chrétienne, prétendant être une fervente adoratrice des feys, errante avec son frère.
Prêchant la bonne parole du Père dans le plus grand des secrets, elle est d'une aide précieuse pour les moine-guerriers et l'Église, torturant feys et non-croyants, offrant maintes fois des créatures magiques à l'épée chrétienne, tout en veillant à ne pas éveiller les soupçons de son frère.


Manuscrit

Un épais brouillard ondulait aux abords de la lisière, où la forêt côtoyait les plaines irlandaises. Enseveli sous cet obscur manteau, le paysage n'offrait qu'un vague tableau sombre, broyé par l'avancée tumultueuse d'une frêle silhouette. Silencieuse, elle n'était qu'une ombre à travers l'horizon, à peine éclairée par la lueur étincelante de quelques étoiles. Sa fourrure tassée sur les épaules, sa démarche semblait ralentie par la pénombre qui s'invitait et par le froid qui mordait ses joues pâles. Le visage enfui dans un tissu, elle cachait ses traits aux regards curieux, désireuse de dissimuler son identité à d'éventuels observateurs. C'est quelle n'aimait guère attirer l'attention, cette silhouette, préférant s'effacer et se faire oublier à un point tel, qu'on la croirait revenue d'entre les morts lorsqu'enfin, on la remarquerait.
Ce ne fût qu'une fois la lisière transpercée, cachée par la cime des arbres, qu'on pu esquisser son portrait. De jolis traits, une chair si pâle qu'on l'aurait cru mourante, deux grandes billes noires et de longs cheveux ténébreux ; voilà le doux portrait de la vipère. Avec assurance, elle s'enfonçait entre les arbres, traçant sa route parmi les feuillages et les animaux nocturnes. Elle ne craignait guère la nature sauvage et les ténèbres, car elle savait qu'au-delà du vivant, une lueur divine l'accompagnait. Jour et nuit.
De longues minutes s'écoulèrent avant qu'elle ne s'arrête, alertée par un éclat de voix qui lui était familier. Elle pivota aussitôt et croisa le regard chaleureux du mendiant. « Ainsi, vous avez trouvé la voie divine, dit-il d'une voix tremblante. Que me vaut votre présence, ma chère enfant ?
– Mendiant, aidez-moi à trouver la force de répandre la Vérité que notre Père octroie, à offrir Sa lumière aux pauvres et aux ignorants, à les accueillir dans Sa demeure et à les protéger de ceux qui les dévient de Son chemin, murmura-t-elle en une étrange prière, qui s'éteignit en un faible écho.
– Mon enfant, laissez-vous guider par la lumière et vous trouverez la route à suivre. Ne craignez guère la chute et le mépris des ignorants, car ils sont animés par la nescience et la barbarie de quelques mythes. »
Le regard vif, plongé dans les pupilles du vieillard, la douce femme était déchirée par la chaleur radieuse de l'amour et de l'espoir. Pourtant, craintes et obscurités éreintaient l'esprit, alors que devant elle, le miséreux ne devint plus qu'une ombre qui s'effaçait, emporté par le vent glacial.

Aussitôt, ses paupières s'ouvrirent sur un environnement familier, composé d'une charpente usée par le temps et d'une fourrure au parfum douteux. Autour d'elle, tout n'était que silence et ignorance, un fracas assourdissant d'absence qui l'étourdissait. Elle se redressa péniblement, échoua sa lourde carcasse dans la pièce principale de sa nouvelle demeure ; un refuge qu'elle avait acquis quelques semaines plus tôt avec son frère, promettant la fin de multiples fuites et péripéties.   « Ma sœur ? Que fais-tu au milieu de la nuit, éveillée ? entendit-elle venir d'une autre pièce.
– Rendors-toi, mon frère, je ne parviens pas à trouver le sommeil, dit-elle d'une voix légère, presque tremblante et encore hantée par son rêve qu'elle crut réel.
– Ne te laisse pas emporter par les tracas, ma sœur. Demain est un autre jour et les Dieux sont avec nous ; je sens leur force à nos côtés et bientôt, nous serons à nouveau grandioses, comme nos parents jadis. Le monde est difficile, malade et en guerre, Bronach, mais le monde sera à nous lorsqu'un jour, nous trouverons notre voie.
– Notre monde n'est que misère et désespoir depuis notre fuite. Quand allons-nous trouver répit ? murmura-t-elle, en empoignant le bras de son frère, venu la rejoindre.
– Bientôt. Regarde autour de toi et vois, ma sœur ; nous avons survécu grâce aux Dieux à la colère d'un village tout entier, nous avons survécu à douze hivers glacés, alors que nous étions en fuite. Nous avons survécu et vois ce que nous avons en récompense à notre périple. »
Elle esquissa un faible sourire sur ses lèvres sèches, agonisantes, et se laissa emportée par quelques souvenirs d'antan, se glissant dans les bras de son frère. La chaleur de son corps réchauffa son cœur meurtri, blessé par les trahisons passées et celles à venir. S'il savait, songeait-elle, il éventerait mon corps et me regarderait périr des heures durant. O s'il savait, il lui ferait bien pire et la laisserait agoniser pendant des jours, priant les Dieux pour qu'aucun ne sauve sa chair de traîtresse. S'il savait, il la tuerait de ses propres mains pour sentir la vie quitter son corps, sans jamais la quitter des yeux. Mais il ne sait pas et il ne saura jamais, car je suis la vipère et le vent, je suis l'Insaisissable car Dieu m'envoie diffuser Sa parole, alors il me protège, songeait-t-elle, ignorant alors qu'un jour, la mascarade se dévoilera peut-être et le masque tombera.


Derrière le miroir
Pseudonyme Pestilentia. Portrait chinois Passionnée de théologie catholique et d'ésotérisme, assoiffée de romans et dévoreuse de films en tout genre. Route magique Je suivais le projet sur bazzart dans l'ombre, attendant impatiemment l'ouverture de ce joyau tombé des cieux. Signature règlement Moi, Pestilentia, je confirme avoir lu et approuvé le règlement. Avatar choisi Marion Cotillard.



Dernière édition par Bronach Seaghdha le Mar 1 Aoû - 14:13, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucán
druide

avatar

Talents cachés : Devin
Fonction : Druide errant
Début de la légende : 15/11/2014
Parchemins : 517
Age : 32

MessageSujet: Re: bronach † sous la voûte des cieux.   Lun 31 Juil - 18:41

Bienvenue

 
en irlande

 
Au nom de toute l'équipe, je te souhaite la bienvenue parmi nous !
J'espère que tu vas bien t'amuser parmi nous.
Si tu as des questions n'hésite pas ici ou dans la section question. Tu peux également mpotter les staffieux directement !
Tu as à ta disposition une boîte à outils où tu trouveras des bonnes adresses pour t'aider dans la construction de ton personnage et de ta fiche !
Pour mémo, tu as deux semaines pour réaliser ta fiche. Mais pas d'inquiétude, tu pourras toujours demander un délai supplémentaire !
Durant l'élaboration de ta fiche tu peux parfaitement poster sur la fiche des autres pour leur souhaiter la bienvenue, ou même pour flooder. Mais surtout, tu peux venir flooder avec nous ici !
Bon courage pour la rédaction de ta fiche et surtout, ne t'inquiète pas si ça floode un peu sur ta fiche, c'est l'accueil de la maison !

Bienvenue parmi nous mystérieuse damoiselle  party balons
J'ai cru devinée chrétienne pour ton personnage, ce que confirme ta passion pour la catholicisme. (la prof ' religion catholique approuve) Du coup j'ai hâte de voir ce que tu vas nous faire comme personnage.
En tout cas, si tu as la moindre question n'hésite pas à nous contacter via ta fiche, la zone de question ou en Mp
Et courage avec la rédaction de ta fichette  arc en ciel
 

_________________

Protecteur de l'Ancienne Religion
“La véritable intimité est celle qui permet de rêver ensemble avec des rêves différents.” de Jacques Salomé
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
tuatha dé danann

avatar

Fonction : Déesse guerrière
Début de la légende : 29/07/2017
Parchemins : 61

MessageSujet: Re: bronach † sous la voûte des cieux.   Lun 31 Juil - 18:52

bienvenue sur le forum mdame et bonne rédaction de fiche Smile

_________________
Déesse guerrière
Déesse, guerrière, mère, Fey, une femme aux multiples visages qui vous fermera les yeux, vous soldats périssant à ses côtés pour la liberté.
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor Saint Just
clerc

avatar

Fonction : Soeur-Guerrière
Début de la légende : 08/07/2017
Parchemins : 167

MessageSujet: Re: bronach † sous la voûte des cieux.   Mar 1 Aoû - 3:33

OUIIII ! Je me sens moins seule, une soeuuuur bave love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bronach Seaghdha
paysan

avatar

Fonction : Jadis couturière, destinée désormais à l'errance.
Début de la légende : 31/07/2017
Parchemins : 37

MessageSujet: Re: bronach † sous la voûte des cieux.   Mar 1 Aoû - 10:23

Merci pour cet accueil plus que chaleureux. J'ai parcouru vos fiches et elles sont exquises, j'ai hâte de jouer parmi vous. I love you

_________________
God can't save you from me
Do you know what hell is? It's not fire and devils. All that stuff they taught you when you was little. We make our heaven and our hell while we're alive, Every time we cause pain, every time we cause suffering.
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor Saint Just
clerc

avatar

Fonction : Soeur-Guerrière
Début de la légende : 08/07/2017
Parchemins : 167

MessageSujet: Re: bronach † sous la voûte des cieux.   Mar 1 Aoû - 13:40

En avant pour la validation

 
modération en cours

 
Tu as fini ta fiche ? Félicitation ! A présent, on aborde les choses sérieuses, à savoir la modération de ta fiche.

J'avoue que j'ai eu grand plaisir a te lire et a découvrir l'histoire de Bronach  bave love  

Ceci dit, il y a quelque menus détails qui me laisse sur ma faim, notamment le baptême, juste pour savoir si elle l'avait reçu ou non par exemple et la manière, même survolée, dont elle a approché les Moine-Guerriers par exemple, ils pratiquent la charité donc je suppose que ce ne serait pas un problème a indiquer, une seule phrase ou mention me suffit, bien qu'ils se seraient tout de même méfier au départ. ( ouais je suis facile a satisfaire  timide )

Sinon voilà un personnage bien complexe que j'ai hâte de voir exploiter à sa juste valeur. jumpy happy
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bronach Seaghdha
paysan

avatar

Fonction : Jadis couturière, destinée désormais à l'errance.
Début de la légende : 31/07/2017
Parchemins : 37

MessageSujet: Re: bronach † sous la voûte des cieux.   Mar 1 Aoû - 14:15

Merci, c'est édité, en espérant que ça ira cette fois-ci. J'ai rajouté quelques passages mentionnant son baptême, dans l'ombre, et les moine-guerriers. I love you

_________________
God can't save you from me
Do you know what hell is? It's not fire and devils. All that stuff they taught you when you was little. We make our heaven and our hell while we're alive, Every time we cause pain, every time we cause suffering.
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éibhleann A'ceàrdach
guerrier

avatar

Talents cachés : uc.
Fonction : Mercenaire
Début de la légende : 30/07/2017
Parchemins : 126
Age : 24

MessageSujet: Re: bronach † sous la voûte des cieux.   Mar 1 Aoû - 14:56

Une bien belle plume que voilà ! Bienvenue sur le forum et au plaisir de se croiser sur les routes irlandaises Smile

_________________

Unbowed, unbent, unbroken.
L'histoireLes relations
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor Saint Just
clerc

avatar

Fonction : Soeur-Guerrière
Début de la légende : 08/07/2017
Parchemins : 167

MessageSujet: Re: bronach † sous la voûte des cieux.   Mar 1 Aoû - 17:09

Tu es validé

toutes mes félicitations

Te voilà donc validé ! Toutes nos félicitations ! Mais avant d'aller rejoindre tes camarades de jeu, prend le temps de jeter un œil ci-dessous :

› pense à remplir ton profil.
› créer ta fiche de liens et de rps où tu pourras créer des liens.
› N'oublie pas de te recenser dans les bottins
› si tu veux te lancer dans le bain, n'hésite pas à faire ta demande de rp !
› pour toutes tes autres demandes n'hésite pas à venir ici.
› et puis, entre deux rps, n'hésite pas à venir faire un tour dans la zone flood.
› enfin si tu dois t'absenter, averti nous !

Te voilà donc ouvertes les portes de notre Irlande ! Amuse toi bien et je suivrais avec plaisir les aventures de Bronach ! clap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bronach Seaghdha
paysan

avatar

Fonction : Jadis couturière, destinée désormais à l'errance.
Début de la légende : 31/07/2017
Parchemins : 37

MessageSujet: Re: bronach † sous la voûte des cieux.   Mar 1 Aoû - 17:47

Merci beaucoup. calin coeur

_________________
God can't save you from me
Do you know what hell is? It's not fire and devils. All that stuff they taught you when you was little. We make our heaven and our hell while we're alive, Every time we cause pain, every time we cause suffering.
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
bronach † sous la voûte des cieux.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lebor Gabála Érenn ::  :: L'Adoubement :: Présentations :: Registre des citoyens-
Sauter vers: