AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et le vent porte ma voix enchanteresse et envoutante .... ~ Étain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Étain Airem
tuatha dé danann

avatar

Talents cachés : Divinité de la poésie
Début de la légende : 04/10/2017
Parchemins : 108
Trésors trouvés : 213
Age : 32

MessageSujet: Et le vent porte ma voix enchanteresse et envoutante .... ~ Étain   Mer 4 Oct - 18:46

Étain Airem

 
feat Lena Headey
Inconnu ♣️  Tuatha Dé Danann ♣️ Poétesse & chanteuse

 
Mythes

Véritable nom Étain
Type de fey membre de la  Tuatha Dé Danann, c’est une Sidh
Occupation Dame de cour et poétesse
Traits de Caractère Douce ~ Forte ~ Courageuse ~ Rêveuse ~ Artiste ~ Têtue ~ Rancunière ~ Droite ~ Fière ~ Envoûtante ~ Manipulatrice ~ Comédienne
Réputation Elle est belle dame Étain. Elle a un sourire doux et des traits fins, de longs cheveux d’or et des yeux perçants. Elle a une voix chantante, et quand elle parle, tout le monde l’écoute avec dévotion. Dame Étain est gracieuse, gentille et courageuse. Elle est une vraie fille de Seigneur, sous ses airs tendres et tranquille. Pourtant, dans le Sidh, elle est l’épouse respectée et vénérée de Midir. Elle fait partie des déesses primordiales. Pour ceux qui la vénèrent, elle est l’enchanteresse capable de faire et défaire réputation et mythe. Elle est le poème que l’on déclame et qui séduit… car Étain veut dire poésie. Et elle l’est, déclinant tous les vers d’une vie aventureuse dans l’éclat de ses yeux et la mélodie de sa voix.
 

Par-delà le voile

Véritable apparence › Elle est magnifique dame Étain dans son apparence de Fey. Elle est grande pour une femme et mince. On l’a dit élancée avec des formes discrètes, mais bien féminines. Étain, elle a des cheveux d’or, longs qui brillent comme le métal précieux vénéré des mortels. Et des yeux émeraudes, d’un vert clair et envoûtant, qui brillent étrangement. Étain, elle a une peau blanche comme la craie, striée par ses veines, qui forment des arabesques légèrement bleutées sur sa peau telle des runes racontant la poésie qu’elle est. Étain c’est un hymne à la beauté féminine, à la beauté naturelle et des Sidh. Elle est belle à vendre son âme pour voir un sourire attendri ourlé ses lèvres rosées. Étain, elle est belle au point que l’on tombe amoureux au premier regard. Et cette beauté est son pire défaut, car elle lui a valu la pire des sanctions, mais aussi le plus doux des sentiments.

Main de glamour › Étain c’est la déesse des mots, de la poésie, du chant. Étain, son pouvoir s’étend dans le monde onirique et puissant des mots. Elle charme dès qu’elle ouvre la bouche, et si elle chante ou déclame un poème, elle envoûte son public. Elle est la naissance de l’imagination par ses contes et ses odes. Elle se nourrit alors du Glamour des Humains passionné par ses histoires. Étain, elle fait les réputations et les défait. Ce qu’elle dit s’imprime longtemps dans l’esprit de son public. Et personne n’a la force de contester ses paroles, ce qu’elle dit est vérité absolue pour son auditoire. On la croit dès qu’elle dit quelque chose. Étain, elle inspire ceux-là priant, leur insufflant des mots à la sonorité parfaite et des histoires. C’est la déesse des mots, celle qui en fait des armes offensives et défensives. Étain, elle détruit une vie d’un mot ou elle crée un destin épique. Et sa voix est douce et mélodieuse, comme le chant envoûtant des oiseaux. On ne peut que l’écouter, captivé par ce qu’elle nous conte.

Sidh › Étain, elle est la poésie et la beauté incarnée. C’est une Sidh, une divinité selon les Humains. Elle incarne l’art du verbe, des belles phrases, des hymnes à la gloire des haut fait. C’est la maîtresse des mots, celle qui chante à la voix d’or. Étain, c’est la fille du dieu Diancecht et l’épouse du dieu Midir. Étain, elle réside dans le palais de Midir dans le Sidh, entourée de ses suivantes. Et pour les Mortels la vénérant, elle est surtout l’inspiratrice des vers des Bardes et autres troubadours errants. Étain, c’est la déesse de la parole, de l’art parlé et chanté, de la poésie et du chant. Elle règne sans partage sur la puissance inconnue des mots.


 
Il était une fois

 
Les Bardes inspirés content l’histoire suivante :

« Étain, fille de  Diancecht, était d’une beauté resplendissante et de caractère doux et posé. Elle vivait alors dans le palais de son père au Sidh. Lors d’un banquet, le dieu Midir vit la jeune Sidh et en tomba éperdument amoureux. Les sentiments étaient réciproques. Alors le banquet se transforma en épousailles. Midir ramena donc dans son palais, sa jeune épousée.

Or, ce dernier avait pour première épouse Fuamnach, qui se prit d’une jalousie maladive pour la jeune Étain. Fuamnach avait autrefois appris la magie avec un Druide… Elle en usa donc contre Étain. Du bout d’une branche de sorbier, elle toucha Étain, qui se trouva transformée en flaque d’eau… Las la vengeance n’étant guère suffisante aux yeux de la Fey, cette dernière transforma alors Étain en mouche. La pauvrette fût prise dans un vent druidique violent et erra sans toucher terre pendant sept longues années dans le royaume des Hommes. Loin de chez elle et des siens, esseulée dans un monde inconnu, voilà la sanction d’Étain. Pour autant cela n’apaisa guère l’ire de la première épousée. Jugeant la punition vengeresse trop légère, et de peur que Midir ne retrouva Étain, Fuamnach transforma cette fois-ci la jeune Sidh en ver. Et elle chuta dans une coupe d’hydromel. Ce fût ainsi que l’épouse du roi Étar l’avala et put l’enfanter à nouveau.

Devenu jeune fille, toujours d’une beauté resplendissante et inspirant les plus forts penchants, elle fût mariée à Eochaid Airem. Cependant Midir retrouva la trace de son aimée et se présenta face au roi. Il réclama son épousée, car après tout il en était le premier époux ! Voyant ce dernier réticent, le dieu propose alors de jouer aux échecs la belle Étain. Midir gagna cette partie. Mais fourbe, le roi refusa de tenir parole. Il bannit Midir de Tara pour conserver son épouse.

Mais rien ne découragea Midir, qui porté par son amour pour Étain, réussit à pénétrer dans la cité. Les deux amants se retrouvèrent et ils se changèrent en cygne pour regagner le Sidh. Furieux, le roi les pourchassa au-delà du monde des Hommes, passant dans le Sidh arguant qu’Étain était son épouse. Alors désireux de gagner cette fois le duel et de garder son aimée dans son palais du Sidh, Midir tendit un piège au Roi Eochaid Airem. Usant de Glamour, Midir transforma alors cinquante jeunes filles en parfaites représentations d’Étain. Toutes semblables en tous points, il les présenta au Roi avec le défi de reconnaître son épouse. Le roi ne pouvait donc choisir qu’une seule femme. Sure de lui, il désigna la dame qui est selon lui la vraie Étain. Et le roi de retourner à Tara avec celle qu’il imaginait être son épouse.

Or Étain était demeuré au palais de Midir, car le roi s’était trompé… »


Voilà ce que content les mythes sur dame Étain. Les Brades racontent inlassablement cette histoire aussi vieille que l’art de la poésie. Pour sa beauté et son amour sincère Étain fût châtiée. Elle provoqua la jalousie d’une autre Sidh qui se vengea atrocement, faisant souffrir mille maux à la pauvrette… Mais qui sait la vérité sur celle qui inspire elle-même les vers et odes aux Bardes ? Qui peut savoir ce que la Sidh a réellement vécu ?

Pour sur, la dame est une Sidh, une divinité. Elle est aussi la fille du dieu  Diancecht, et elle l’épouse du Dieu Midir. Elle vit à Tara, comme dame de la cour et charme les mortels de ses doux chants et de ses poèmes. Elle est la poésie incarnée dans un corps de femme. Étain partage son temps entre le Sidh et le monde des hommes. Elle erre entre les deux, s’abreuvant au Glamour des mortels et rejoignant son époux tant aimé pour des banquets sans fin au Sidh.

Mais peut-on croire toute cette histoire, quand on sait à quel point Étain aime jouer avec les mots ? Peut-être désire-t-elle restée vaguement mystérieuse… Après tout, n’est-elle pas celle qui a soufflé ce conte épique, ode à l’amour entre deux âmes qui se trouvent et se complètent, aux oreilles des mortels ?  


 
Manuscrit

 
Allongée sur la couche, les yeux fermés, j’écoute les murmures chantés qui me parviennent. Un doux sourire étire mes lèvres. Le vent est doux et mélodieux. Tout sonne comme une mélodie à mes oreilles sensibles. La jeune Fey, qui me tient compagnie, se contente de jouer de la harpe sans chanter. J’apprécie le calme, qui ne règne qu’au palais de Midir mon cher époux. Un léger soupir de bien être m’échappe. Mais je reste immobile telle une statue de marbre sculptée dans ses châteaux des Seigneurs mortels. J’imite le sommeil avec facilité, la respiration lente. L’étoffe légère, qui couvre mon corps, est une douce caresse sur ma peau d’albâtre. Ici, je suis reine et une Sidh. Chez les Hommes, je ne suis qu’une simple dame de cour.

Des voix me parviennent du lointain, murmures presque silencieux. Là-bas, dans l’autre monde, des âmes me prient. Elles m’invoquent pour de l’aide, en remerciement… Des Bardes en mal d’inspiration quémandent l’inspiration d’Étain, épouse de Midir, déesse primordiale. D’autres me remercient de les avoir inspirés, d’avoir glissé dans leurs oreilles des vers à la sonorité parfaite. Et mon sourire s’agrandit. J’entends les odes chantées par les Bardes et les Troubadours. Je surprends les mythes, histoires et contes racontés par des inspirés, par mes protégés. Ils propagent la croyance en ce qu’aujourd’hui certains appellent l’Ancienne Religion. Le chant des oiseaux séjournant dans le Sidh se mêle aux notes mélodieuses de la harpe.

Et je m’éveille. Je bouge lentement, me redressant sur ma couche. La jeune Fey cesse de jouer. D’un geste, je l’invite à poursuivre sa mélodie. Quelqu’un me prie, là-bas au Royaume des Mortels. Une voix jeune et hésitante m’invoque en prières respectueuses, quémande humblement mon aide. J’entends les mots murmurés dans le silence d’un cœur, qui bat vite. Je capte les propos susurrés face à un autel dans un Nemeton. On me demande d’inspirer. On me prie d’aider, d’insuffler les mots et leur force pour convaincre. On m’implore d’avoir le don du chant comme les Bardes. Quelque part un Humain aimerait bénéficier de mes dons.

Alors je me lève. Et je ne me pare pas de mon apparence d’humaine. Je ne dissimule guère mon apparence de Fey. Car ce n’est pas la dame de cour que l’on demande à rencontre, mais la Sidh, la déesse primordiale maîtresse des mots. Et on m’offre quelque chose pour s’attirer mes faveurs. « Je quitte le palais. Je serais de retour avant cette nuit. » Je déclare à ma suivante avant de quitter la pièce et de me diriger hors du palais. Les routes magiques me conduiront au monde des Hommes. Et là je pourrais rencontrer celui ou celle qui me prie avec ferveur et un cœur ardent. Qui donc désire tant que cela devenir un de mes fidèles ? .


 
Derrière le miroir

 Pseudonyme Calli ; Portrait chinois Je suis shizo en Rp Route magique  Fondatrice du forum à moitié parait-il…  Signature règlement Moi, Calli, je confirme avoir lu et approuvé le règlement. Avatar choisi Lena Heade

 

_________________

Poétesse à la voix d'or
“Le souvenir est poésie, et la poésie n’est autre que souvenir.” de Giovanni Pascoli
code: @EIRE CHRONICLE




Dernière édition par Étain Airem le Dim 15 Oct - 13:33, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llyr mac Lóegairi
guerrier

avatar

Talents cachés : Guerrier plutôt adroit, stratège, malicieux personnage, conteur hors pair, pitre à ses heures, voleur talentueux, canaille invétéré.
Savoir faire : Prince en fuite, guerrier.
Début de la légende : 18/12/2013
Parchemins : 268
Trésors trouvés : 463

MessageSujet: Re: Et le vent porte ma voix enchanteresse et envoutante .... ~ Étain   Mer 4 Oct - 20:16

Ma moitié (fondatrice) enjoy
Quand tu dis dame de cour, elle traîne à Tara ? Je réfléchis à un lien avec Llyr vu que je suis pas certaine d'avoir le temps pour un DC même si c'est pas l'envie qui manque. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebor-gabala-erenn.forumactif.org En ligne
Étain Airem
tuatha dé danann

avatar

Talents cachés : Divinité de la poésie
Début de la légende : 04/10/2017
Parchemins : 108
Trésors trouvés : 213
Age : 32

MessageSujet: Re: Et le vent porte ma voix enchanteresse et envoutante .... ~ Étain   Ven 6 Oct - 16:20

Alors, elle a été épouse d'un Roi de Tara selon les mythes.
Donc oui, elle doit trainer à Tara entre autre.

arc en ciel

_________________

Poétesse à la voix d'or
“Le souvenir est poésie, et la poésie n’est autre que souvenir.” de Giovanni Pascoli
code: @EIRE CHRONICLE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llyr mac Lóegairi
guerrier

avatar

Talents cachés : Guerrier plutôt adroit, stratège, malicieux personnage, conteur hors pair, pitre à ses heures, voleur talentueux, canaille invétéré.
Savoir faire : Prince en fuite, guerrier.
Début de la légende : 18/12/2013
Parchemins : 268
Trésors trouvés : 463

MessageSujet: Re: Et le vent porte ma voix enchanteresse et envoutante .... ~ Étain   Dim 15 Oct - 14:25

Tu es validé

toutes mes félicitations

Te voilà donc validé ! Toutes nos félicitations ! Mais avant d'aller rejoindre tes camarades de jeu, prend le temps de jeter un œil ci-dessous :

› pense à remplir ton profil.
› créer ta fiche de liens et de rps où tu pourras créer des liens.
› N'oublie pas de te recenser dans les bottins
› si tu veux te lancer dans le bain, n'hésite pas à faire ta demande de rp !
› pour toutes tes autres demandes n'hésite pas à venir ici.
› et puis, entre deux rps, n'hésite pas à venir faire un tour dans la zone flood.
› enfin si tu dois t'absenter, averti nous !

Elle est super touchante Etain je trouve pink heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebor-gabala-erenn.forumactif.org En ligne
Étain Airem
tuatha dé danann

avatar

Talents cachés : Divinité de la poésie
Début de la légende : 04/10/2017
Parchemins : 108
Trésors trouvés : 213
Age : 32

MessageSujet: Re: Et le vent porte ma voix enchanteresse et envoutante .... ~ Étain   Dim 15 Oct - 14:46

Ô merci tout plein à toi bave love

_________________

Poétesse à la voix d'or
“Le souvenir est poésie, et la poésie n’est autre que souvenir.” de Giovanni Pascoli
code: @EIRE CHRONICLE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et le vent porte ma voix enchanteresse et envoutante .... ~ Étain   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et le vent porte ma voix enchanteresse et envoutante .... ~ Étain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Porte étendard orque
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Utilité du bouclier lorsque l'on porte une armure légère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lebor Gabála Érenn ::  :: L'Adoubement :: Présentations :: Registre des citoyens-
Sauter vers: