AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un certain druide te cherche (fr.Llyr)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bronwyn Éile Tuascert
seigneur

avatar

Savoir faire : Princesse évadée.
Début de la légende : 16/09/2017
Parchemins : 177
Trésors trouvés : 325

MessageSujet: Un certain druide te cherche (fr.Llyr)   Jeu 12 Oct - 0:43

Un certain druide te cherche

Llyr & Bronwyn




Cela faisait déjà deux bonnes heures que Bronwyn arpentait les rues de Tara à la recherche d'un homme qu'elle ne connaissait pas. Une idée qui pouvait sembler saugrenue à première vue, et pourtant la cause rendait cette quête bien plus logique.

Tout avait commencé quelques heures plus tôt alors qu'elle était venue à la rencontre de Lucán, un jeune druide qui l'avait sauvée sur la route de Tara, ou plutôt dans les forêts alentours. Comme elle lui avait fait savoir ses désirs de mieux connaître les anciennes pratiques ainsi que de servir ceux qui s'y connaissent le mieux, il lui avait proposé de l'aider. Ainsi, ils avaient prévu de se retrouver quelques jours plus tard afin que la jeune femme puisse un peu mieux faire connaissance avec ce monde.

Mais ce petit cours qu'il lui avait proposé dut être repoussé. Et pour cause: Lucán avait perdu quelqu'un. Et à l'entendre ce n'était pas la première fois. Bronwyn avait alors proposé son aide afin de retrouver cette personne, et le druide ne repoussa pas sa main tendue. A deux, ils iraient beaucoup plus vite. Surtout que la plupart des druides évitaient de fréquenter la ville...

Après lui avoir donné une description physique de celui qu'il cherchait, il énuméra les lieux qu'il avait l'habitude de fréquenter. Des lieux qu'il était inconvenant de fréquenter pour une jeune fille bien née. Alors pour une princesse...Enfin, ici elle n'était plus une princesse. Elle était Bronwyn, et seulement Bronwyn.

Elle avait déja visité deux des lieux indiqués, et elle souhaitait que le troisième soit le bon. Tavernes et autres établissements que ses parents appelaient des "lieux de perdition" n'avaient rien pour lui plaire. Elle espérait en avoir rapidement terminé.

Lorsqu'elle arriva devant la taverne, elle en poussa la porte et commença à chercher parmi les personnes présentes un homme correspondant à la description.
A première vue elle ne remarqua rien. Encore une veine...
Enfin, elle allait essayer de se fondre dans la masse. Là, elle aurait une meilleure vue d'ensemble. Et pour cela, quoi de mieux que le comptoire?

Se dirigeant vers ce dernier, la jeune femme posa quelques pièces sur la surface horizontale.

-Un lait de chèvre, demanda-t-elle suffisement fort pour être entendue par le tavernier et assez discrètement pour que personne d'autre dans la salle ne la remarque.

Le tavernier prit l'argent et lui servit ce qu'elle avait commandé. Se retournant face à la salle, boisson en main, elle fouilla tout du regard.

Jusqu'au moment où il lui sembla reconnaître l'homme que Lucán cherchait. Grand, blond, bien fait de sa personne et ayant l'air de le savoir, un sourire fin, de grands yeux bleus...Du moins d'où elle était ils lui semblaient clairs.
Elle n'était sûre de rien, mais depuis le temps qu'elle cherchait, c'était celui qui correspondait le mieux à la description.

©️ eire chronicles

_________________
La Princesse évadée
Rule with the heart of a servant. Serve with the heart of a princess.
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llyr mac Lóegairi
guerrier

avatar

Talents cachés : Guerrier plutôt adroit, stratège, malicieux personnage, conteur hors pair, pitre à ses heures, voleur talentueux, canaille invétéré.
Savoir faire : Prince en fuite, guerrier.
Début de la légende : 18/12/2013
Parchemins : 312
Trésors trouvés : 522

MessageSujet: Re: Un certain druide te cherche (fr.Llyr)   Mer 25 Oct - 23:07

Un certain druide te cherche

Llyr & Bronwyn

L'odeur capiteuse et enivrante de la bière, la délicatesse de sa mousse onctueuse pétillant légèrement au contact de votre moustache, et son goût inimitable. En ces temps ancien, chaque village avait sa propre production de bière, et celles-ci pouvaient varier du tout au tout. Dans les villages du sud, elle était sucrée, souvent chargée en soleil, aromatisée parfois au miel ou au sureau, une fleur qui avait une saveur toute particulière, légèrement amer. Dans les villages au nord, la bière était épaisse, sombre, souvent ambrée. Elle était amer et chargée en houblon, jusqu'à parfois vous coller aux latrines.

A cet instant, Llyr savourait sa deuxième bière de la matinée. Il appliquait l'adage disant que pour se remettre d'une soirée arrosée, il fallait arroser le petit déjeuner. Techniquement, on avait dépassé l'heure du déjeuner, si tant est qu'il existait un horaire fixe pour englober de la nourriture préalablement cuite. Llyr n'était pas un paysans obligé de suivre les horaires des bêtes, pas plus qu'il n'était encore à la cour, obligé de respecter les horaires imposés par le seigneur roi. Un soldat avait une hygiène de vie déplorable et il n'échappait pas à la règle. Se conformant à son idéal tout personnel, il avait entamé une ronde des tavernes et s'était décidé à goûter à leur bière, leur spéciale. Chacun avait la sienne. Aromatisée aux herbes, plantes et autres produits locaux.

Quand la présence d'une jeune femme à ses côtés, bouleversa sa routine matinale. Il y avait une sorte d'instinct qui prenait le dessus quand le parfum d'une femme se faisait sentir. Llyr était un homme après tout, soumis à ses instincts premiers, et au désir sexuel. La présence d'une femme donnait au soleil toutes ses teintes, et à ses rayons toute leur force. Il était soudainement illuminé par la simple présence féminine, vers qui il se tourna, avec un sourire séducteur passablement échaudé. L'ivresse tardive le rendait peut-être moins prompt et moins intelligent qu'en temps ordinaire. Son temps de latence était nettement plus long également. Néanmoins, il savait bien se tenir en présence d'une femme. Que dire, d'une lady.

Cela le frappa en la regardant, elle avait l'allure d'une petite lady, d'une demoiselle appartenant à une famille ayant du sang bleu. Petite noblesse ? Peut-être, elle avait des vêtements assez sobres, mais aux matières nobles. Sa manière de se tenir ne donnait guère de place à l'erreur. Il savait qu'il valait mieux être prudent avec les nobles. Le mariage serait plus compliqué à éviter, et invariablement, sa famille finirait par être avertie. Il rentrerait aussitôt au bercail et serait enfermé à tout jamais à Tara. Plutôt mourir pensa-t-il. Aussi garda-t-il une certaine distance prudente.

Que vient faire une noble jeune dame comme vous ici ? Demanda-t-il curieux de savoir la raison l'ayant amené ici, rien qu'à sa demande, il semblait évident qu'elle n'était pas à son aise dans la taverne.
©️ eire chronicles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebor-gabala-erenn.forumactif.org
Bronwyn Éile Tuascert
seigneur

avatar

Savoir faire : Princesse évadée.
Début de la légende : 16/09/2017
Parchemins : 177
Trésors trouvés : 325

MessageSujet: Re: Un certain druide te cherche (fr.Llyr)   Jeu 26 Oct - 17:40

Un certain druide te cherche

Llyr & Bronwyn




Bronwyn n'était certaine de rien. Quand une personnne donnait la description physique de quelqu'un qu'elle cherchait, il était en réalité fort peu probable de la trouver au milieu de tous ceux qui partageaient les mêmes caractéristiques. Ou alors cela n'arrivait que dans les histoires.

Et pourtant, quelque part elle était persuadées d'avoir trouvé l'homme qu'elle cherchait. Il correspondait en tout point à la description physique, et son attitude confirmait les quelques traits du portraits moral que Lucán lui en avait fait. En effet, à peine l'avait-il apperçue qu'il lui adressa un sourire des plus séduisants, et Bronwyn comprit pourquoi le druide avait eu l'air si consterné en lui disant que son compagnon de route s'était encore volatilisé. C'est qu'il était vraiment beau, charmeur et charmant, le bougre!
Mais Bronwyn savait réagir. Après tout, elle était une princesse et non une fille de ferme. Elle lui adressa en retour un petit sourire simple et poli. Rien de trop.

C'est alors que l'homme la questionna:

– Que vient faire une noble jeune dame comme vous ici ?Lui demanda-t'il.

Ce à quoi la jeune femme répondit:

-Noble? Qu'est-ce qui vous fait penser que je suis noble?

Se trahissait-elle sans s'en rendre compte? Ce serait le pompon. Enfin, elle était ici dans un but bien précis et non pour simplement causer.
Lucán avait associé un nom à sa description. L'homme était un certain Llyr.
Llyr...A sa sonorité Bronwyn pensait l'avoir peut-être déjà entendu quelque part et physiquement aussi l'homme lui disait vaguement quelque chose...enfin, elle se trompait certainement. Comment aurait-elle pu se trouver un jour en compagnie de quelqu'un ayant l'air de fréquenter les tavernes avec assiduité?

Elle ne pouvait décemment demander à l'homme directement comment il s'appelait. Afin de faire plus dans les formes, elle lui posa une question.

-Lucán, demanda-t'elle. Est-ce que ce nom vous dit quelque chose?

Elle prit une gorgée de sa boisson avant d'ajouter:

-Si vous savez qui il est, alors vous êtes plus que certainement la raison pour laquelle je me trouve ici.

©️ eire chronicles

_________________
La Princesse évadée
Rule with the heart of a servant. Serve with the heart of a princess.
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llyr mac Lóegairi
guerrier

avatar

Talents cachés : Guerrier plutôt adroit, stratège, malicieux personnage, conteur hors pair, pitre à ses heures, voleur talentueux, canaille invétéré.
Savoir faire : Prince en fuite, guerrier.
Début de la légende : 18/12/2013
Parchemins : 312
Trésors trouvés : 522

MessageSujet: Re: Un certain druide te cherche (fr.Llyr)   Lun 13 Nov - 0:05

Un certain druide te cherche

Llyr & Bronwyn

Le fard que piqua la jeune femme quand il la regarda droit dans les yeux en souriant était touchant, les battements de cils qu’elle eut quand un souffle de panique couru en elle était adorable, et la naïveté qui émanait d’elle absolument charmant. Llyr se passionnait pour les femmes à la sexualité épanouie, pour les filles de fermes dégourdies, les boniches à la cuisse légère. Mais l’idée d’éveiller une timide jeune fille aux plaisirs que la vie pouvait vous offrir était excitante. Tout en elle laissait à penser qu’elle s’était égarée ici, qu’elle n’avait rien à faire dans cette taverne, auprès de lui. Le mystère l’entourant était presque autant charmant que son innocence qu’il soupçonnait relative mais cependant, il y avait quelque chose d’absolument fantasque dans cette rencontre.

– Vous ne ressemblez pas à une paysanne ni à une boniche, fit-il en la dardant d’un regard examinateur, presque inquisiteur sans se départir de son large sourire, amusé.

Les mains de la jeune femme étaient blanches, lisses, fines, et pas abimées comme le sont celles des femmes travaillant aux fermes ou au champ. Sa peau était blanche comme si elle ne sortait pas souvent dehors. Il y avait aussi son regard plein de surprise et de curiosité. Elle n’était pas habituée aux tavernes, c’était évident. Il était quasiment sûr de son fait. Bien sûr, il restait l’option fille de notable qu’on aurait gardé caché en vue d’un bon mariage.

Et elle lui donna le nom du druide avec qui il faisait route depuis quelques temps. Le druide qui lui avait sauvé la mise, par deux fois et qu’il accompagnait en espérant pouvoir payer sa dette envers lui jusqu’à ce qu’une bataille l’amène à nouveau à combattre. Llyr avait quitté la cour pour vadrouiller sur les routes d’Irlande. On l’y avait fortement poussé, enjoint à faire le tour des champs de bataille mais il savait qu’on finirait par le rappeler, pour se marier. Il était en âge pour ces choses là, et c’est bien ce qui l’effrayait.

– Si par ce charmant prénom vous désignez un frêle bonhomme exerçant le dur labeur de druide, alors oui je connais l’individu. Aurait-il un quelconque ennui ? demanda-t-il avec une lueur d’intérêt vive.

En disant cela il avait bondit sur ses pieds comme s’il était pressé de venir en aide à son compagnon. Comme cela impliquait qu’il était pressé qu’une mésaventure lui advienne, ce n’était guère la bonne attitude si l’on y réfléchissait deux secondes. Mais il était impossible à la jeune femme de comprendre le cheminement du jeune homme. Tout ce qu’elle pouvait voir c’était la promptitude qu’il avait à s’enquérir de la bonne santé de son ami.
©️ eire chronicles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebor-gabala-erenn.forumactif.org
Bronwyn Éile Tuascert
seigneur

avatar

Savoir faire : Princesse évadée.
Début de la légende : 16/09/2017
Parchemins : 177
Trésors trouvés : 325

MessageSujet: Re: Un certain druide te cherche (fr.Llyr)   Lun 13 Nov - 1:06

Un certain druide te cherche

Llyr & Bronwyn




Clairement, Bronwyn n'aurait jamais pensé que l'homme qu'elle aurait eu à chercher serait ce genre d'homme. Vrai, la description physique donnée par Lucán ne laissait pas présager un grand brun, cheveux longs et barbe non entretenue portant une hache dans le dos, mais la jeune femme était alors loin d'imaginer qu'elle tomberait sur un homme ressemblant presque à un prince.
Il l'avait abordée en lui demandant ce qu'une fille comme elle venait faire dans un coin pareil, ce qui l'avait surprise, elle qui avait pourtant une mise des plus simples.
Qu'est-ce qui avait bien pu trahir ses origines?

–Vous ne ressemblez pas à une paysanne ni à une boniche, s'expliqua-t-il sans cesser de la toiser avec un regard profond et insistant associé à un charmant sourire.

Elle avait donc sa réponse, des mots plutôt flatteurs et associés à cette expression ils semblaient à Bronwyn une preuve que l'homme cherchait quelque chose en elle. Et cela allait au-delà de la simple curiosité.
Rougissant et pinçant les lèvres pour réprimer un sourire quelque peu embarrassé à cette idée, la jeune femme but une nouvelle gorgée de sa boisson.
C'est ridicule, pensa-t-elle. Tu n'es pas là pour cela, ma fille. Et Mère comme Moïra et tes sœurs t'ont déjà mise en garde contre certains jeunes hommes et l'usage que ceux-ci font de leur charme.

Ce fut sur cette pensée qu'elle répondit, avec un sourire un peu mieux contenu et simplement poli:

-Il est vrai. Vous avez deviné juste. Mais vous dites être capable de faire la différence entre nous toutes. Paysannes, nobles, servantes...Comment faites-vous?

Elle était bien curieuse de savoir ce qui l'avait trahie afin de corriger cela au plus tôt.

Puis elle lui parla de Lucán et du fait que celui-ci cherchait un homme qui pourrait bien être lui. Ce à quoi l'homme répondit:

–Si par ce charmant prénom vous désignez un frêle bonhomme exerçant le dur labeur de druide, alors oui je connais l’individu. Aurait-il un quelconque ennui ?

A ce nom il avait de suite réagi, ce qui montra à la jeune femme que malgré son attitude désinvolte, il y avait peut-être une chose qui était importante pour lui.

-C'est bien lui, confirma Bronwyn avant de finir son lait de chèvre et de poser sont contenant sur le comptoir, à présent convaincue qu'elle avait bel et bien trouvé ce lui qu'elle et Lucán cherchaient. Le druide au loup et au corbeau. Il vous cherche depuis un moment déjà et lorsque je l'ai trouvé il m'a demandé d'aller de partir à votre recherche en ville où il ne tenait pas vraiment à se rendre. Il ne m'a pas dit pourquoi il tenait tant à vous retrouver, mais au vu de son expression cela semblait l'inquiéter. Enfin, il n'avait pas l'air de dire qu'il s'agissait de quelque chose de grave.

Peut-être se trompait-elle mais au vu de la personnalité affichée du guerrier, celui-ci avait l'air de ne pas accorder grande importance aux choses d'ordinaire. Peut-être qu'au fond c'était ne pas avoir le guerrier à l’œil qui inquiétait le druide...
Bronwyn était curieuse de savoir ce que l'homme avait fait, si c'était bien le cas.

©️ eire chronicles

_________________
La Princesse évadée
Rule with the heart of a servant. Serve with the heart of a princess.
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llyr mac Lóegairi
guerrier

avatar

Talents cachés : Guerrier plutôt adroit, stratège, malicieux personnage, conteur hors pair, pitre à ses heures, voleur talentueux, canaille invétéré.
Savoir faire : Prince en fuite, guerrier.
Début de la légende : 18/12/2013
Parchemins : 312
Trésors trouvés : 522

MessageSujet: Re: Un certain druide te cherche (fr.Llyr)   Dim 17 Déc - 22:51

Un certain druide te cherche

Llyr & Bronwyn

Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, surtout lorsqu’on souhaite séduire une donzelle qui paraissait pas être des plus faciles d’accès. Non pas qu’elle ne fut affable, elle l’était assurément, mais il se doutait que ce n’était que parce qu’il était l’ami d’un ami, mais plutôt qu’elle lui paru être le genre de femmes émettant moultes résistances, rossissant au moindre mot doux, sans doute était-elle innocente, mais il doutait qu’elle soit naïve et frustrée n’attendant qu’un mot doucatre pour tomber dans les bras du premier belâtre se présentant à elle. Parce qu’elle était trop jolie pour n’avoir déjà reçu des compliments, et trop cultivée pour ne pas comprendre ce qu’ils voulaient dire. Il avait l’impression qu’elle était cependant encore jeune, et n’avait connu les plaisirs de la chair du moins pas en tout impunité, libérée des carcants de sa condition de femme, plus encore de femmes à qui l’on demandera d’épouser, tôt ou tard, un homme issu du même milieu qu’elle. Aussi fut-il prudent dans ses réponses car il avait presque envie de relevé le défi, même si, la noblesse supposée de la donzelle avait de quoi le freiner.

Le problème avec la noblesse, c’est qu’ils se mariaient tous entre eux si bien qu’on avait tôt fait de croiser un cousin, une cousine, plus ou moins éloignée. Et si tel n’était le cas, alors cela voulait dire qu’on se trouvait face à une famille ennemie, une dynastie ennemie et probablement la représentante d’un royaume ennemie. L’Irlande était soit disant réunifiée mais dans les faits, les 4 royaumes s’affrontaient encore, les razzias se pratiquaient encore, et les clans au seins des royaumes se battaient encore comme autrefois. L’autorité du roi suprême était souvent remise en doute, d’autant plus qu’à présent proliférait ce que certains considéraient comme une malédiction : le christianisme. Sans doute cette nouvelle religion sera épousée par le Roi Suprême, seule manière de mettre fin aux voix discordantes. Llyr s’en moquait au fond de tout cela, et une Irlande divisée lui convenait mieux car il y avait plus de batailles et donc, du travail. Comme tout guerrier, il voyait la période des razzias comme une bénédiction. Néanmoins, il devait reconnaître, qu’en tant que prince, il lui valait mieux éviter les demoiselles qui pourraient faire de bonnes épouses aux yeux de sa famille.

– C’est fort simple, répondit-il en tendant sa main. Puis-je emprunter votre main pour vous l’expliquer ? demanda-t-il, fort poliment, ne cherchant nullement à masquer ses origines ni son port altier.

Après tout, inutile de feindre d’être issus du bas peuple. Personne n’aurait pu se payer ses armes, certes, les voler sur un champ de bataille était faisable. Mais il y avait aussi sa chevalière avec ses armoiries, et puis le cuir souple de sa tenue, et plus encore, la manière dont il parlait, dont il se tenait. Même lorsqu’il était ivre et vulgaire, on pouvait encore discerner le noblion en lui. Il n’essayait pas de le masquer. Parce que la plupart des gens du peuple l’aimait, parce qu’il était plus proche d’eux que ne le serait jamais leur seigneur, parce qu’il ne cherchait pas à les rabaisser ou à leur extirper quelque chose, et aussi, parce qu’il se tournait suffisamment en dérision pour qu’on n’ai envie de le haïr. C’était pour ces mêmes raisons que sa famille le trouvait tout à fait honteux.

Ainsi, c’était son compagnon de route qu’elle connaissait, qu’il l’avait envoyé le chercher, supposait-il car sinon comment expliquer sa présence ici. Elle lui avait dit qu’elle était là pour lui, aussi n’était-ce pas une théorie trop élucubrée. Ce qu’elle confirma rapidement. Ainsi le petit druide avait besoin de lui. Sa dette allait enfin être payée, sans doute en partie seulement car par deux fois le jeune druide lui avait sauvé la vie, ce qui valait deux dettes par conséquent. Llyr eut alors un sourire enjoué. Il était heureux de pouvoir aider son ami.

– Est-il en danger ? Menez moi à lui.  fit-il en payant immédiatement leur note à tous les deux sans même songer aux significations que pouvait avoir son geste.
C’était un pur réflexe. Si le druide était danger, il n’y avait de temps à perdre.

©️ eire chronicles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebor-gabala-erenn.forumactif.org
Bronwyn Éile Tuascert
seigneur

avatar

Savoir faire : Princesse évadée.
Début de la légende : 16/09/2017
Parchemins : 177
Trésors trouvés : 325

MessageSujet: Re: Un certain druide te cherche (fr.Llyr)   Lun 18 Déc - 21:39

Un certain druide te cherche

Llyr & Bronwyn




L'on ne pouvait pas dire que Bronwyn avait été une jeune fille courtisée. Elle était loin d'être vilaine, il fallait bien le dire, mais sa position de dernière née de sa fratrie ne lui conférait que peu d'avantages par rapport à ses sœurs. Ailinn est d'ailleurs bien rapidement devenue reine d'Irlande, tandis qu'elle n'avait jamais été approchée pour une union quelconque. Et tout compliment déjà reçu pour son physique n'avait en réalité pour but que de flatter sa famille.
Toutefois, cela ne l'empêchait pas d'être au courant pour ces hommes qui enchaînaient conquêtes et propositions indécentes. Si nul n'avait osé s'y risquer avec elle, elle savait comment traiter avec ce genre d'individu.

Quoique derrière son sourire malin, l'homme que Lucán l'avait envoyé chercher ne paraissait pas un parfait scélérat. Bronwyn ne doutait pas du fait qu'il était un séducteur, son allure disait tout, mais il y avait quelque chose d'autre en lui. Elle n'aurait su dire quoi.
Peut-être était-ce juste son attitude qui pouvait presque sembler chevaleresque en plus de son charme rappelant les héros des légendes auquel aucune dame ne pouvait résister...
Enfin, cela ne suffisait pas. Il y avait quelque chose qui ne permettait pas à la jeune femme de le juger catégoriquement.

– C’est fort simple, lui répondit-il l'homme en lu tendans une main lorsqu'elle lui demanda comment pouvait-il distinguer une femme d'une autre si les vêtements ne pouvaient faire office d'indice. Puis-je emprunter votre main pour vous l’expliquer ?

Bronwyn eut un instant d'hésitation avec un haussement de sourcil. Mais finalement, elle décida de se laisser prendre au jeu.

-Seriez vous donc magicien? Lui demanda-t-elle avec un sourire. Si c'est le cas vous cachez bien votre jeu.

Elle ignorait ce que l'homme voulait démontrer de la sorte, mais la confiance qu'il semblait avoir en lui était quelque chose de fascinant.

Elle lui tendit donc sa main droite avec une délicatesse presque exagérée.

-Je vous laisse m'expliquer, ajouta-t-elle encore avec un battement de cils.

Exagérer sa préciosité pouvait être déstabilisant. C'était une parade que l'une de ses sœurs lui avait expliquée, et elle voulait voir si cela pouvait vraiment fonctionner...A moins que cela ait mené au mariage de cette dernière en échouant.
Enfin, elle verrait bien.

Elle avait hâte de savoir ce qui l'avait trahie.
L'homme, pour sa part, ne prenait même pas la peine de dissimuler ses origines. Ses vêtements et la chevalière qu'il portait au doigt dont elle ne parvenait pas à distinguer les armoiries d'où elle se trouvait, montraient les origines nobles.

Un noble au service d'un druide...Tiens donc...

Lorsque la jeune femme put alors lui parler de la raison qui l’amenait ici, l'homme ne tarda pas plus.

– Est-il en danger ? Lui demanda-t-il une fois encore. Menez moi à lui.

Il déposa des pièces sur le comptoir afin de régler sa consommation ainsi que celle de la jeune femme. Mais à peine l'eut-il fait que la jeune femme récupéra du bout des doigts celles destinées à son lait de chèvre avant de les faire réinvestir les mains de leur propriétaire.

-Reprenez tout ça. Répondit-elle. Je ne vous ai pas attendu pour régler, c'est fait depuis déjà un moment.

Puis elle lui adressa un sourire semi amusé.

-Suivez-moi, lui dit-elle encore avant de prendre le chemin de la sortie.
©️ eire chronicles

_________________
La Princesse évadée
Rule with the heart of a servant. Serve with the heart of a princess.
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llyr mac Lóegairi
guerrier

avatar

Talents cachés : Guerrier plutôt adroit, stratège, malicieux personnage, conteur hors pair, pitre à ses heures, voleur talentueux, canaille invétéré.
Savoir faire : Prince en fuite, guerrier.
Début de la légende : 18/12/2013
Parchemins : 312
Trésors trouvés : 522

MessageSujet: Re: Un certain druide te cherche (fr.Llyr)   Mar 9 Jan - 9:21

Un certain druide te cherche

Llyr & Bronwyn

Magicien ? La question de la jeune femme l’étonna. Il ignorait ce qu’elle voulait dire par cela.

– Druide vous voulez dire ? demanda-t-il.

Car la notion de magicien lui renvoyait à quelque chose d’assez abscon, comme ces druides guerriers qui s’auto proclamait magicien histoire de n’avoir plus de règles à suivre ni de dieux à vénérer. Il se demandait si c’est ce que le futur leur réservait, des armées de gens s’auto proclamant de telle ou tel fonction qu’ils auront inventé de leur cru se moquant éperdument des conséquences que cela pourrait avoir.

Finalement, il secoua la tête, avec un sourire amusé résolument charmant. C’était l’expression d’un homme qui avait une certaine assurance, l’habitude de plaire aux femmes et de les charmer, l’habitude de faire le spectacle, d’amuser les foules, de la harranguer, de quelqu’un qui manifestement n’avait pas de problème de timidité.

– Absolument pas. Il s’agit ni plus ni moins que de simples déductions, vous allez voir, fit-il en prenant sa main.

Délicatement, il la retourna afin d’examiner sa paume ouverte. De son index, il caressait les lignes, de vie, d’amour, même s’il ne faisait rien de tel que de les lire. Le geste l’amusait. Mais il avait déjà les réponses à ses questions. Il voulait simplement lui montrer comment il était parvenu à de telles déductions. Il lui montra sa paume lisse qu’il caressait avec sa propre paume, dure, pleine de corne, couverte de cicatrices pour la plupart anciennes. Puis il lui montra sa main en la posant, paume ouverte, à côté de la sienne.

– Vous voyez votre main ? Votre paume a la peau lisse et douce tandis que la mienne est dure, couturée de cicatrices. Ceci indique que je suis un guerrier. Ces blessures-ci correspondent à une lame s’entrechoquant avec la garde de mon épée. Ce sont des blessures légères, de simples coupures mais dont la répétition durcicent la peau. La votre est douce parce que vous ne travaillez pas avec vos mains.

Le prince marqua une pause légère pour déguster une gorgée de bière avant de la regarder droit dans les yeux. Il pensait qu’elle comprendrait tout ce qu’il lui disait et qu’elle ne le prendrait pas pour un fou ou un charlatan. Si elle avait été bien éduquée alors elle saurait distinguer ce dont il parlait.

– En revanche, si vous étiez druidesque, comme notre ami, vous auriez de la terre sous les ongles, et probablement la paume légèrement abimée.

Finalement il relâcha sa main et reposa la sienne sur sa chope de bière en engloutissant d’une seule traite la fin du liquide ambré.

– Vous voyez, ce n’est pas de la magie, c’est de la logique et de l’observation.

Puis elle lui expliqua sa présence ici, et que Lucan le cherchait. Aussitôt, il se montra inquiet, imaginant le pire. C’était l’habitude des champs de bataille. Personne ne venait vous voir là bas pour vous annoncer de bonnes nouvelles. Aussi s’attendait-il assez souvent à apprendre le décès de quelqu’un, plus que des nouvelles de naissances ou de mariage du moins.

– Ah ? Et bien merci. Je vous revaudrais cela, fit-il en emportant les pièces d’or sur le comptoir. Je vous suis.

Il s’empressa de suivre la jeune femme sans un regard en arrière. Elle ne lui avait pas répondu sur la notion de danger, peut-être que le jeune druide s’était bel et bien mis dans une situation délicate voire dangereuse. Il connaissait sa faculté à sauver la vie des gens qu’il ne connaissait pas ou à peine, comme il l’avait fait avec lui. Peut-être que cette fois-ci il aurait dû s’abstenir… Llyr préférait ne pas trop réfléchir.
©️ eire chronicles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebor-gabala-erenn.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un certain druide te cherche (fr.Llyr)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un certain druide te cherche (fr.Llyr)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cherche skinneur
» Cherche un échappement akrapovich pour RMZ 450 2009
» GYPSIE BICHONNE DE 10 ANS (95) URGENT CHERCHE ADOPTANT
» MINDY X CANICHE FEMELLE 3 ANS CHERCHE ADOPTANTS
» Cherche Roue KTM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lebor Gabála Érenn ::  :: Tara ,la Capitale :: Taverne-
Sauter vers: