AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
party balons Réouverture du forum. party balons
Les annexes ont été réécrites. Pensez à les lire
Inscription & partenaires ouvert. Rejoignez-nous enjoy
arc en ciel Bienvenue en Irlande, terre de mythes et légendes leprechaun

Partagez | 
 

 Le repos de mon âme se fait auprès de ton aura maternelle [Morrigan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucán
druide devin

avatar

Talents cachés : Devin, élément feu, télépathie animale (corbeau & loup)
Savoir faire : Druide errant, guérisseur
Début de la légende : 15/11/2014
Parchemins : 937
Trésors trouvés : 219
Age : 34

MessageSujet: Le repos de mon âme se fait auprès de ton aura maternelle [Morrigan]   Lun 3 Déc - 17:17

Le repos de mon âme se fait auprès de ton aura maternelle

@Morrigan & @Lucán

Mon regard se perd sur l’immensité verdâtre, qui s’assombrit lentement. La nuit tombe sur les plaines irlandaises. À mes côtés le Loup est assis et il observe l’horizon. Sur la branche du chêne le plus proche repose le Corbeau. La nuit étire sa robe sombre parsemée de scintillements sur le monde des hommes. Dans mon dos, se trouve, majestueux, le Nemeton, un saule-pleureur dont les pieds baignent dans la rivière. C’est un Sanctuaire sacré. C’est une porte vers l’Autre Monde. Je ne devrais pas être ici. Je ne devrais pas passer de l’autre côté à nouveau. L’Ancien me met en garde à chaque nouveau voyage. Le temps là-bas s’écoule différemment. Je pourrais ne pas revenir assez vite dans le monde des Humains, et mourir. Je pourrais me perdre dans une autre époque, un autre pays… Je pourrais oublier de revenir. Je suis un Druide. Mon devoir est ici. C’est une obligation. Ne pas revenir serait manqué à mes obligations, serait un affront et irrespectueux pour les plus anciens Druides. Ma mission est ici.

Et pourtant, je me détourne de la terre des humains et j’avance lentement vers le Sanctuaire. « Déesse Morrigan », je murmure en pénétrant dans le lieu sacré, déposant besace et arc, ainsi que mon bâton à l’entrée. J’avance vers l’arbre imposant, posant ma main sur son écorce et fermant le yeux. Je sens ta présence. J’entends ta voix qui m’appelle. Je ne dois pas aller dans l’autre monde. Pourtant, l’Ancien m’a appris à m’agenouiller devant les Anciens Dieux, à leur obéir aveuglément. Car seuls eux savent ce que l’on doit faire et comment remplir la mission, qu’ils nous ont confié. Alors rester pour être ancré dans le monde humain, ou céder à ta voix de sirène et passer la porte… Là où ce qui me broie le cœur sera plus léger. Là où l’agitation de mon esprit suite à mon dernier rêve prophétique s’apaisera. Là où j’aurais conseils et réponses. Lentement, j’ouvre les yeux. Et j’avance un peu plus.

L’eau est une porte. Je le sais. Je m’agenouille face à sa surface lisse, qui me renvoie mon reflet. J’inspire lentement sans quitter l’eau du regard. « Si je viens, Noble Déesse, pourras-tu m’aider ? J’ai besoin de ton savoir... », je murmure doucement alors que je me redresse. Lentement, j’entre dans l’eau. Derrière moi, le Loup se couche entre deux racines d’arbres. Et le Corbeau reste perché sur une branche du saule-pleureur. J’inspire et je ferme les yeux… Et je me laisse couler. Je m’enfonce dans les yeux profondes, les ténèbres m’enveloppant. … Et d’un mouvement de jambes, je remonte à la surface. Tout est lumineux et plus colorés, comme si le jour s’était levé durant mon bain. Je passe une main dans mes cheveux mouillés. Puis je nage vers la berge, sur laquelle je monte. L’eau ruisselle sur mon visage, s’égoutte de mes vêtements. Le monde des Feys s’offre à mes yeux avec sa splendeur. Il me reste à te trouver, Noble déesse. « Morrigan, Déesse primaire de la Guerre et de la Mort, maîtresse à qui j’ai voué mon existence, réponds à ma prière... », je murmure les yeux fermés, à genoux au bord d’une rivière au reflet rappelant les scintillements des pierres précieuses
©️ eire chronicles

_________________

Protecteur de l'Ancienne Religion
“La véritable intimité est celle qui permet de rêver ensemble avec des rêves différents.” de Jacques Salomé
code: @EIRE CHRONICLE




Dernière édition par Lucán le Lun 3 Déc - 17:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
tuatha dé danann

avatar

Talents cachés : Déesse de la guerre et de la mort.
Savoir faire : Déesse guerrière. Elle veille sur le royaume des morts qui est son sidh.
Début de la légende : 02/12/2018
Parchemins : 50
Trésors trouvés : 65

MessageSujet: Re: Le repos de mon âme se fait auprès de ton aura maternelle [Morrigan]   Lun 3 Déc - 17:33

Le repos de mon âme...
 
Elle sait qu’il est là, ce n’est pas compliqué il y a ce lien entre eux qu’elle ne peut pas briser et qu’elle ne cherche pas à briser. Il se brise quand c’est elle-même qui doit aller chercher un de ses nombreux enfants pour l’emmener aux royaumes de morts. Elle n’a jamais refusé de faire cela, elle sait que c’est ainsi, elle a fait des enfants pour servir sa cause et comme tout enfant, un jour, il part. Certains sont devenus immortels, d’autre ont eu le repos de leur âme parce qu’elle les a toujours aidé au moins ce jour là, à défaut d’avoir été présente pour leur vie. De toute façon ce n’est pas son rôle. Mais lui c’est autre chose, peut être que le dagda a fini par lui faire comprendre conscience de certaines choses, peut être qu’elle a ouvert un peu les yeux, peut être qu’un court instant elle a décidé de faire comme lui : arrêter de tout calculer et il était beau cet homme, grand, fort, courageux mais pas guerrier, juste un homme normal dans ce monde, un qui n’avait pas forcément vu Morrigan en elle, qui avait juste cherché à aider une jeune femme dans le besoin. Cela l’avait fait sourire et la déesse en elle lui aurait bien botté les fesses pour avoir oser penser que forcément une femme était en détresse mais elle s’était ravisée, elle avait répondu franchement mais sans entrer en colère, sans lui faire regretter ses paroles par la mort.

Finalement elle l’avait aimé, le temps d’une nuit et elle était rentrée dans son monde pour découvrir qu’elle était enceinte. Les enfants c’est sacré, qu’on les aime ou pas aussi avait-elle mené sa grossesse jusqu’à terme et avait-elle choisi d’accoucher dans un de ses sanctuaires parce qu’elle désirait peut être un peu de neutralité, pas le monde des feys, elle ne sait pas en fait ça c’était fait comme ça. Elle l’avait laissé là, sachant qu’un druide le trouverait, qu’il serait recueillit de toute façon et avait veillé de loin, sans avoir forcément fait ça avec les autres mais il y avait un petit quelque chose en plus avec lui… Peut être... Elle lui était apparue quelque fois, lui avait offert de quoi le protéger, de quoi lui faire comprendre ses pouvoirs, ses liens télépathiques avec les animaux qu’elle peut incarner, lui confiant des compagnons de combat qu’elle avait eu il y a longtemps et avec qui elle est liée, sachant ainsi ce qui peut se passer de l’autre côté. Une nouvelle ancre, ce qu’elle essaie de faire depuis pas mal de temps déjà.

Elle sort donc de son royaume, sachant qu’il ne viendra pas jusqu’à là, elle sait où le trouve der toute façon, il suffit qu’elle l’appelle. Appuyée contre un arbre dans ce monde luminescent et toujours magnifique pour le commun des mortels et qu’elle trouve ennuyeux à souhait quant à elle, elle remarque sa silhouette et sait qu’il sent sa présence. « Bonjour Lucán » se contente t’elle de murmurer dans un souffle qu’elle laisse aller jusqu’à son oreille avant de se décaler pour disparaitre quelques instants sous forme d’oiseau et réapparaitre un peu plus loin sous sa forme humaine, vêtue d'une simple robe fluide noire faite de ténèbres. « Qu’as-tu besoin de savoir… » laisse t’elle planer dans l’air parce qu’elle a entendu sa prière mais elle n’a pas besoin de ça pour l’entendre à vrai dire.

_________________
MORRIGAN - WAR AND DEATH
Le peuple donne son sang et son argent, moyennant quoi on le mène__ Victor Hugo
code: @EIRE CHRONICLE


Dernière édition par Morrigan le Mar 4 Déc - 22:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucán
druide devin

avatar

Talents cachés : Devin, élément feu, télépathie animale (corbeau & loup)
Savoir faire : Druide errant, guérisseur
Début de la légende : 15/11/2014
Parchemins : 937
Trésors trouvés : 219
Age : 34

MessageSujet: Re: Le repos de mon âme se fait auprès de ton aura maternelle [Morrigan]   Lun 3 Déc - 18:33

Le repos de mon âme se fait auprès de ton aura maternelle

@Morrigan & @Lucán

Agenouillé sur le sol frais et humide, je sens ta présence. Mon regard accroche l’herbe verdoyante et brillante face à moi. Je mordille nerveusement ma lèvre inférieure. Je sais que chaque demande, chaque appel à l’aide, chaque conseil quémander à un prix à payer. Les Feys ne donnent rien sans rien. C’est une règle de base. C’est la première que l’Ancien m’a apprise, ce jour-là, quand du haut de mes dix hivers, je suis revenu tout heureux dans la maisonnette. Quand avec l’innocence de l’enfance, j’ai raconté notre entrevue, la douceur de ta caresse maternelle sur ma joue blanche, la tendresse de tes mots. Heureux, sans avoir même la fierté déplacée qu’aurait pu me donner mon ascendance, j’ai avoué que tu étais ma mère. Tout ce que l’enfant en moi voyait, c’était cela. Mais ce lien entre nous est tellement fort, ton sang dans mes veines est tellement puissant, que l’éducation et l’apprentissage furent encore pires après. J’ai compris plus tard, en devenant un homme ce que l’Ancien craignait. Je l’ai compris la première fois où les ténèbres m’ont envahi, et que j’ai libéré ma colère risquant de peu de franchir la ligne interdite aux Druides.

Et ta voix résonne. Respectueux, je penche un peu la tête et je ferme les yeux. Je ne sais jamais ce que j’ai le droit de faire face à toi, perdu entre les préceptes stricts de l’Ancien et notre lien. Je te sens vibrer en mon âme. C’est étrange et en même temps réconfortant. J’inspire doucement. J’ose un coup d’œil vers toi, alors que je m’assieds sur mes talons, mains posées à plat sur mes genoux. « Bonjour, noble déesse de la Guerre et de la Mort. », je réponds usant des tournures de phrases apprises tout au long de mon apprentissage. « Je te remercie de m’octroyer un peu de ton précieux temps », peut-être que j’en fais de trop. Et je t’observe te métamorphoser en corbeau pour t’approcher.  Un sourire enfantin et adorateur naît un moment sur mes lèvres. L’eau ruisselle toujours sur mon visage. Et je baisse pudiquement le menton et les yeux. « J’aimerais pouvoir devenir un animal… », je murmure plus pour moi-même dans un souffle.

Mais je ne suis pas ici pour parler de mes rêves. Le temps s’écoule dans le monde humain. Et je sais que plus je reste, plus je risque de mourir de l’autre côté. « J’ai fait un rêve. », je commence lentement en papillonnant des yeux, alors que j’admire la verdure face à moi parsemées de petites fleurs colorées. « Et je ne peux le comprendre. D’habitude, je sais décrire ce que je vois. Mais là, c’était étrange comme si je recevais des informations voilées, plutôt que voir ce qui va arriver. », j’explique en me mordillant la lèvre. « Et je n’arrive pas à trier ce que j’ai vu. Mais il était question de mort et de combat. Alors j’ai pensé que peut-être, tu pourrais m’aider avec la vision… Si tu as du temps. », je finis par poser ma requête. En théorie, tu devrais exiger quelque chose en retour. À chacune de tes apparitions, j’aurais dû payer. Pourtant, tu ne me demandes jamais rien ou presque… « Je donnerais en échange. », j’ajoute rapidement. J’ai vraiment besoin de tes éclaircissements. Alors je respecterais les règles des pactes avec les Feys.
©️ eire chronicles

_________________

Protecteur de l'Ancienne Religion
“La véritable intimité est celle qui permet de rêver ensemble avec des rêves différents.” de Jacques Salomé
code: @EIRE CHRONICLE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
tuatha dé danann

avatar

Talents cachés : Déesse de la guerre et de la mort.
Savoir faire : Déesse guerrière. Elle veille sur le royaume des morts qui est son sidh.
Début de la légende : 02/12/2018
Parchemins : 50
Trésors trouvés : 65

MessageSujet: Re: Le repos de mon âme se fait auprès de ton aura maternelle [Morrigan]   Mar 4 Déc - 13:21

Le repos de mon âme...
 
Morrigan a l’habitude qu’on la nomme ainsi, qu’on ait peur de la regarder dans les yeux, qu’on la vénère avec inquiétude. Elle sait que son fils n’a pas vraiment peur d’elle mais on lui a apprit à se comporter ainsi, comme un simple homme venant faire un vœu auprès de sa Déesse, comme un simple druide ayant besoin de conseils quelques instants. Elle l’observe en s’envolant, se posant non plus de lui quelques secondes plus tard, nappée dans un habit de ténèbres parce que le côté féérique et lumineux de ce monde ne lui correspond pas, l’éblouie même légèrement. A vrai dire il plait au Dagda surtout mais certainement pas à elle. Le murmure de son fils la fait sourire mais elle n’y répond pas, peut être qu’elle lui offrira ce don une prochaine fois, la capacité de se transformer pour pouvoir être totalement en osmose avec ses gardiens même si c’est déjà le cas. Pouvoir courir ou voler avec eux rend le lien encore plus puissant et cette sensation de liberté est tellement grisante. Elle aime parcourir un champ de bataille dans le ciel avant de s’engager dans l’affrontement.

Elle s’approche de lui, passant sa main sur son épaule pour lui signaler qu’il peut se relever face à elle. Certes c’est un respect qu’elle apprécie mais il reste son fils et elle ne lui demande pas autant de déférence. Elle caresse au passage avec douceur sa joue, créant une petite flammèche de feu qui va répondre à Lucan puisqu’il possède le même élément pour lui permettre de se sécher puis  continue son chemin entre les arbres, n’ayant pas pour habitude de rester immobile. Une guerre ne s’arrête jamais à part quand les morts sont plus nombreux que les vivants et Morrigan étant la déesse de la mort elle n’a jamais aucun répit, ce qui lui convient parfaitement. Tout est toujours un perpétuel mouvement et il serait bien que son époux s’en souvienne parce qu’hélas le dieu druide est bien absent en ce moment. « J’ai vécu beaucoup de guerres. Le destin d’un peuple entier peut basculer comme ça… » Elle claque des doigts « … en quelques secondes sur une mauvaise décision ou la mort d’un héro. La vision que tu as reçu est certainement floue à bon escient de ce fait mais racontes moi. » Elle a vu plusieurs guerres qui vont arriver, plusieurs combats possibles qu’elle n’a, pour l’instant, pas désiré calmer puisque son compagnon n’est pas en état de jouer sa conscience.

Elle lui fait signe de la suivre pour marcher. « Tu es mon fils, tu n’as pas besoin de donner. » Elle ne lui a jamais pris quoique ce soit, elle ne fait pas des enfants pour cela. En tout cas il n’est pas venu au monde pour cela lui. Certains ont eu, un jour, un combat à mener à la place de leur mère… Et encore elle a souvent été à leur côté en de pareils moments. Elle est devenue mère mainte fois pour que les feys gardent un pied dans le monde des humains, pour que des héros croyants en eux se dressent face au christianisme qui veut les détrôner, pour montrer aux humains qu’ils sont toujours là, qu’il faut croire en eux pour qu’ils puissent continuer aussi de les protéger. De les influencer aussi bien entendu, c’est un juste retour des choses. Mais elle n’a jamais vraiment demandé quoique ce soit en retour à ses enfants, elle les a déjà fait dans un but précis, pas besoin de faire plus et Lucan est un enfant à part pour elle, le fruit d’une union non prévue.

_________________
MORRIGAN - WAR AND DEATH
Le peuple donne son sang et son argent, moyennant quoi on le mène__ Victor Hugo
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucán
druide devin

avatar

Talents cachés : Devin, élément feu, télépathie animale (corbeau & loup)
Savoir faire : Druide errant, guérisseur
Début de la légende : 15/11/2014
Parchemins : 937
Trésors trouvés : 219
Age : 34

MessageSujet: Re: Le repos de mon âme se fait auprès de ton aura maternelle [Morrigan]   Mer 5 Déc - 18:01

Le repos de mon âme se fait auprès de ton aura maternelle

@Morrigan & @Lucán

Je reste humble face à toi. Mais je sens ta présence proche. Et je ferme les yeux, quand tu caresses tendrement ma joue humide. Je sais que ta main sur mon épaule est une invitation à me relever, à quitter la position soumise pour me tenir debout face à toi. Mais alors je serais le fils et non le serviteur. Et c’est cela qui a toujours effrayé les miens : ce sang rempli de glamour qui coule dans mes veines, faisant de moi un demi Fey, un enfant d’une Sidh puissante, d’une Déesse. Certains disent que je suis présomptueux de me présenter comme cela. Pourtant, ce n’est que la vérité. Et tu fais naître une flammèche, qui courre le long de mon corps sans me brûler pour me sécher. J’ai un sourire à l’attention, et je récupère le feu sur le bout de mes doigts. J’observe sa danse ancestrale avec fascination. Je ne peux pas le créer contrairement à toi, mais il ne me consume pas et je peux jouer avec, le modeler entre autre. Lentement, je me remets donc sur mes pieds tout en exposant pourquoi je suis venu jusqu’à toi, ici.

Et je t’observe t’éloigner entre les arbres et te diriger vers la forêt. Je jette un regard à la rivière. Il me faudra retrouver la route magique pour revenir dans le Nemeton. Mais je sais que tu m’y conduiras. « Est-ce que ce serait réellement irrespectueux de t’appeler mère ou maman ? », je questionne. C’est une remarque qu’on m’a souvent faite. Je dois encore plus m’abaisser face à toi qu’aux autres divinités. Pourquoi le lien du sang nous séparerait plus qu’il nous unit ? Mais je ne suis pas venu pour parler de cela. La réflexion m’a juste échappée, telle celle sur la métamorphose en animal. Alors je te suis à travers la forêt, observant avec fascination le décor lumineux et coloré. J’en profite pour t’expliquer ce qui m’amène jusque toi. Ce rêve me hante sans que je puisse le décrypter. Il y a dedans quelque chose d’étrange et de nouveau. Tu m’écoutes avant de me répondre de ta voix douce et mélodieuse. Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à t’imaginer en preneuse de vie malgré mes prophéties ?

Et je t’écoute avec respect et attention. « Je sais. », je murmure doucement. « Enfin, je le vois dans mes prophéties parfois. Je sais que si je les raconte, elles influencent les actions des Hommes, et elles peuvent changer le cours de la bataille. Parfois je me demande si me taire ne serait pas plus sage. », j’ajoute en secouant la tête. Sur le bout de mes doigts, les petites flammes continuent de danser. Je les fais passer d’un doigt à l’autre lentement. Mes réflexions s’éloignent de mon rêve perturbant, mais ta question m’y ramène. J’hésite un moment en fronçant des sourcils. « Je suis dans une plaine marécageuse. Il y a des cadavres partout, des morceaux de corps de guerriers, armes brisées. L’eau est rougeâtre de sang. Il y a une odeur de chaire calcinée, de feu aussi… », je raconte en te regardant du coin de l’œil. « Les guerriers portent diverses bannières et boucliers. Je crois que certains sont des Chrétiens. J’avance dans le marécage. Il y a un brouillard épais, qui le recourvre. Puis soudain, je me trouve face à une masse sombre. On dirait une créature immense. J’ignore ce que c’est. Mais la créature ouvre des yeux mi-doré, mi-carmin. Un souffle chaud sort de sa gueule, et puis il crache du feu. »

J’ai un sourire tendre et aimant quand tu me dis que je ne dois rien en échange. « Cela fait des jaloux. », je commente avec un certain humour alors que nos pas nous enfoncent dans la forêt. Et c’est vrai. Même les Druides paient les Dieux pour leurs conseils et présents. Je me penche pour cueillir une fleur, et je te la tends en offrande. « J’aimerais t’offrir vraiment quelque chose. », j’ajoute. « Un cadeau de son fils à sa mère, à celle qui lui a offert la vie. Mais j’ignore ce que je pourrais t’offrir. Je veux dire que n’as-tu pas ici ? », je demande avec un léger soupir. Je ne peux guère faire grand-chose. Je sais tresser des bracelets d’herbes et de cuir ou fils de laine, comme celui que je porte au poignet droit. Mais cela semble si simple et pauvre pour une Sidh de ton rang.
©️ eire chronicles

_________________

Protecteur de l'Ancienne Religion
“La véritable intimité est celle qui permet de rêver ensemble avec des rêves différents.” de Jacques Salomé
code: @EIRE CHRONICLE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le repos de mon âme se fait auprès de ton aura maternelle [Morrigan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le repos de mon âme se fait auprès de ton aura maternelle [Morrigan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Le roi a fait battre tambour
» Il parait que ça se fait de rp par ici...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres de Légendes ::  :: L'Annwvyn-
Sauter vers: