AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
party balons Réouverture du forum. party balons
Les annexes ont été réécrites. Pensez à les lire Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] 3399834895
Inscription & partenaires ouvert. Rejoignez-nous enjoy
arc en ciel Bienvenue en Irlande, terre de mythes et légendes leprechaun

Partagez
 

 Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucán
Druide Devin

Lucán

Talents cachés : Devin, élément feu, télépathie animale (corbeau & loup)
Savoir faire : Druide errant, guérisseur
Trésors trouvés : 866

Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] Empty
MessageSujet: Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir]   Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] EmptyJeu 3 Jan - 22:16

Au coeur de la mer originelle

@Manannan Mac Lir & @Lucán

Le bruit des vagues m’éveille. J’ouvre les yeux sur l’étendue bleutée, qui se meut face à moi. Un frisson de froid remonte le long de mon échine, me donnant la sensation de fraîcheur de l’air. Le sable sous moi est légèrement humide. Lentement, en prenant appuie sur mes mains, je me redresse. Où suis-je ? Je ne reconnais guère l’endroit. Je devine à la luminosité, l’odeur et les jeux de brillance, que je suis dans l’autre Monde, celui de Feys. Voilà donc où reprendre la route après ma rencontre avec Dagda dans le passé m’a mené. Mais je ne suis pas dans un Sidh connu, ni aux abords du royaume des Banshees et de Morrigan, ma mère. Je serais plutôt du côté des Sirènes et Fomoires. Parce que face à moi ne s’étend que l’océan, avec son odeur salée. Les vagues semblent immenses, et elles viennent mourir non loin de moi.

Mes vêtements humides sont lourds. Je me remets lentement debout, et je passe une main dans mes cheveux remplis de sable et humides. Et je reteins un bâillement difficilement. Je me secoue. Et je regarde autour de moi. Il me faut une route magique pour regagner l’Irlande, et retrouver le monde humain. Mais comment ? Il me faudrait un guide. Je m’abaisse pour récupérer mon bâton druidique. Mes doigts se ferment dessus avec force. Les Fomoires ne sont pas les amis des Feys, et je doute que je serais bien reçu. Et je sais que les Sirènes raffolent de la chair des mâles. J’ai déjà eu de la chance lors de ma rencontre avec la première Femme-poisson, que j’ai rencontré. Et je n’ai plus rien à troquer contre ma survie. Dans ce monde de pure lumière et magie, il me serait compliqué d’offrir un quelconque objet ayant plus de valeur que ma vie. Un soupir m’échappe.

Et je ressens la présence imposante et puissante non loin de moi. Un autre frisson, mais d’appréhension, roule le long de mon dos. « Morrigan protège-moi », je murmure à voix basse avant de faire volte-face pour te regarder. Je cligne des yeux. De toi émane une aura puissante, et une grande connaissance même si tu es un vieil homme. Je mordille nerveusement ma lèvre inférieure. « Je me suis perdu. Je m’excuse d’être dans votre royaume. », je déclare spontanément. Le sang de Fey en moi m’empêche de mentir de toute manière. J’espère que tu ne me demanderas pas mon nom, ni à qui je suis affilé. J’imagine que tu peux sentir le Glamour, qui coule dans mes veines. Enfin je suppose. « Une route magique m’a conduit jusqu’ici. » Mon trouble suite à ma visite avec Dagda à l’origine des Dragons me perturbe encore. Et j’ai probablement fait une erreur de jugement quand j’ai choisi la route magique pour rentrer.
©️ eire chronicles

_________________

Protecteur de l'Ancienne Religion
“La véritable intimité est celle qui permet de rêver ensemble avec des rêves différents.” de Jacques Salomé
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebor-gabala-erenn.forumactif.org/t413-serviteur-des-dieu
Manannan Mac Lir
Géant de la mer

Manannan Mac Lir

Talents cachés : Dieu des mers
Savoir faire : Dieu protecteur des marins et des navigateurs, c’est aussi un naufrageur de navire. Doué de métamorphose et d'ubiquité.
Trésors trouvés : 135

Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir]   Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] EmptyVen 11 Jan - 17:11

Au coeur de la mer originelle
 
La mer… Je ne pensais pas un jour posé de nouveau mes yeux dessus… Je me suis endormi de très longues années, veillé par ma tendre épouse qui avait pris ma place. J’avais besoin de me reposer un peu, de laisser la place à une autre personne, de voir si le monde était capable de tourner sans que je sois éveillé. Après tout je suis le plus vieux des fomoires, le roi de la mer, celle qui protège tous les enfants qui vivent ici, je pensais avoir fait mon temps. Resté éveillé pour resté éveillé ne m’intéresse pas, je trouve qu’il faut parfois passer la main, peut être que mes idées sont trop anciennes pour que le monde tourne correctement. Qui sait ? Je ne suis pas aussi fier que ces petits seigneurs fomoires qui pullulent partout et pensent que leur nature peut les rendre tout puissant. Je sais qu’être humble permet aussi de savoir faire avancer les siens même si nous sommes fomoires. La mer détruit certes mais elle est aussi nourricière, nous devrions être pareils.

Je pensais que passer la main permettrait à certains de réaliser tout cela mais je me suis trompé. N’y a-t-il pas quelqu’un capable d’être aussi sage que moi ? Depuis que mon regard s’est ouvert sur ma tendre épouse et Cethlenn je me rends compte que non. Les seigneurs fomoires sont bien incapables de s’entendre, ils sont bien trop occupés à jouer à la guerre entre eux quand ils ne la font pas avec les feys. Que c’est ridicule. Alors que les hommes ne croient plus en les Dieux, qu’ils détruisent leur terre comme si elle leur appartenait alors qu’elle a juste eu que la douceur un jour de leur autoriser leur naissance il la détruise. Et face à cela les miens continuent de jouer aux petites guerres intestines. La jeunesse… Je lève les yeux au ciel en soupirant longuement, laissant la mer aller et venir au même rythme que ma respiration.

Je songe à aller rendre visite à plusieurs anciennes connaissances quand tu apparais soudainement non loin de moi. Je t’observe quelques instants en silence, me doutant que tu viens de sortir d’un chemin magique, il y en a beaucoup qui mènent ici. Je te laisse reprendre tes esprits et m’approche doucement de toi. Je n’ai pas vu de druide depuis mon réveil aussi je suis curieux de te voir ici, je sens en toi le glamour, ton fort lien avec la mort mais je ne cherche pas plus et je m’approche doucement de toi. « Ne t’inquiètes pas jeune druide, tu ne risques rien. » Je pose ma main sur ton épaule pour te rassurer, je n’ai aucun soucis avec la présence de feys sur mon territoire même si ce n’est pas forcément le cas de tous mes semblables. Mais tu ne risques rien tant que je suis là. S’en prendre à toi alors que je suis présent serait suicidaire car je peux être aussi sage que meurtrier. « Mais il est d’usage de se présenter » Je corrige avec pourtant aucun reproche dans ma voix, j’aime juste savoir qui est en face de moi et ce sont les règles normal de politesse. « Je suis Manannan Mac Lir, Dieu des océans et souverain de ces mers. » Ce n’est pas parce que je suis tellement vieux que j’ai vu presque tous les dieux naitre que je ne me présente pas, on ne peut demander aux autres ce qu’on ne fait soi même. « Où désires-tu aller ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebor-gabala-erenn.forumactif.org/t477-manannan-dieu-des-
Lucán
Druide Devin

Lucán

Talents cachés : Devin, élément feu, télépathie animale (corbeau & loup)
Savoir faire : Druide errant, guérisseur
Trésors trouvés : 866

Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir]   Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] EmptyMar 15 Jan - 19:55

Au coeur de la mer originelle

@Manannan Mac Lir & @Lucán

Je t’observe avancer, vieillard dont le Glamour puissant ressort. Un Fomoire, si je devine bien où je suis et d’après ton physique. Les Feys restent éternellement jeunes. Les Fomoires préfèrent montrer leur âge réel pour impressionner. Je ne connais pas vraiment ton peuple, si ce n’est quelques mythes à votre sujet contant vos guerres avec les Sidhs. Mon regard se perd un moment sur les alentours. Je ne vois que la plage et l’océan, nulle chaumière où trouver refuge. D’où peux-tu bien sortir ? Mes doigts se resserrent sur mon bâton druidique. Tu as deviné ce que j’étais. Mais en même temps nul besoin de porter une bannière avec un écusson ou un symbole pour savoir de quelle caste je suis. Le Glamour en moi est bien suffisant. Peux-tu deviner à qui je suis affilié ainsi ? Je me contente d’acquiescer de la tête quand tu dis que je ne risque rien. Je n’en suis pas certain. Je suis Druide. Tu es Fomoire. Je ne pense pas que nos peuples peuvent s’entendre. Et si tu penses comme les Chrétiens, alors ma mort pourrait t’être utile.

Je déteste l’idée d’être faible et en danger, même si je n’ai rien de la damoiselle en détresse qu’il faut sauver des griffes d’un monstre. Je me sais bien inférieur en magie et en combat que toi. Et la mer est votre domaine, même les Feys évitent de venir gambader par ici. Ta main se pose paternellement sur mon épaule. Et je retiens un frisson, tant de froid que d’appréhension. Je me sens bien petit face à ta puissance. Je mordille nerveusement ma lèvre inférieure quand tu me fais remarquer que je n’ai point dit mon nom. Dois-je tout te dire ? Enverrais-tu un héraut quérir Morrigan et lui demander si elle a bien un fils Devin ? Elle n’enfante parait-il que des guerriers, si ce n’est moi. Ton nom m’est connu. Je fronce des sourcils un peu. Je connais vaguement ton mythe, et donc ton âge. On raconte que tu as combattu avec Midir autrefois… « Lucán, Druide Devin, fils de Morrigan. », je finis par répondre. Car après tout, dans ce monde, elle est mon seul bouclier valable. Peut-être la connais-tu ?

Mon regard se détache de toi. Et je regarde autour de moi. « Chez moi, en Irlande. », je réponds finalement. Et de préférence là où le Loup, le Corbeau et mon destrier m’attendent sagement depuis j’ignore combien de temps. Vivent-ils toujours d’ailleurs ? Ou ai-je déjà perdu plus d’une vie sur les routes magiques avec le Dieu-Druide. Un soupir m’échappe. « J’ignore où je suis. Ni où trouver une route magique. Et encore faut-il que cette fois-ci je ne me trompe guère… Sinon le Sidh de Morrigan me conviendra. » Parce que je sais qu’elle m’aidera à regagner la monde des Humains. J’ai les sourcils froncés alors que je tourne sur moi-même pour observer l’immensité de la mer, qui s’étend face à nous. Elle n’a guère de fin. Jusque où va-t-elle ? Puis je tourne les yeux pour t’observer. Tu es vieux et sage d’après le peu qu’on m’a enseigné sur toi. Probablement même plus anciens que Dagda et les Divinités que je prie quotidiennement. « Je peux te poser une question ? », je demande lentement. Peut-être pourras-tu me guider, contrairement au dieu-Druide.
©️ eire chronicles

_________________

Protecteur de l'Ancienne Religion
“La véritable intimité est celle qui permet de rêver ensemble avec des rêves différents.” de Jacques Salomé
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebor-gabala-erenn.forumactif.org/t413-serviteur-des-dieu
Manannan Mac Lir
Géant de la mer

Manannan Mac Lir

Talents cachés : Dieu des mers
Savoir faire : Dieu protecteur des marins et des navigateurs, c’est aussi un naufrageur de navire. Doué de métamorphose et d'ubiquité.
Trésors trouvés : 135

Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir]   Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] EmptyJeu 24 Jan - 18:06

Au coeur de la mer originelle
 
Je sens ton inquiétude vis-à-vis de moi et ne m’en offusque pas, je suis comme l’océan qui s’agite devant nous, pouvant passer du calme le plus doux à la fureur la plus destructrice. L’eau est ainsi, on ne peut pas retenir ses sentiments, on se contente de la subir. Et je sais que mon apparence inquiète car les fomoires n’ont pas choisi de garder leur jeunesse éternelle, le temps a marqué mon corps et mon visage contrairement à ma magnifique femme qui n’a jamais changé mais cela ne nous à jamais dérangé, l’amour va bien au delà des apparences. Et j’accepte ce que je suis, je suis un vieil homme, un Dieu qui vit depuis trop longtemps et porte sur son apparence son lien puissance avec l’eau et son âge. Toi tu es un jeune druide, en effet je n’ai pas besoin de beaucoup plus pour savoir que tu en es un et cela fait bien longtemps que je n’en ai vu mais j’aime savoir à qui je parle et je te demande ton nom parce que c’est la moindre des politesses quand on arrive chez quelqu’un. « Morrigan, cela fait bien longtemps que je n’ai discuté avec elle. Comment va-t-elle ? » J’aime bien discourir avec cette déesse et je sais que ma femme aussi, elle fait peu attention aux histoires des cours, elle se contente de tout faire pour les croyances existent. La guerre et la mort seront toujours les croyances les mieux sauvegardées, elle restera longtemps à nos côtés.

Je te fais signe de marcher à mes côtés, je suis resté immobile de bien trop longues années, j’apprécie de fouler de nouveau cette terre. « Je vais te guider. » Cela me dérange guère et cela fait bien longtemps que je n’ai pas vu l’Irlande. Je te regarde te retourner vers moi pour m’observer car tu ne sembles pas avoir vu beaucoup de fomoires. Je me doute que le combat aurait été engagé dans le cas contraire et pourtant il n’y a pas que des êtres hostiles aux feys chez moi, certains oublient que le respect qu’ils ont pour mon épouse, ils ne l’avaient pas à une époque. Les miens comme les hommes oublient vite, c’est fort dommage. Et tu es né pendant que je dormais, nous n’avons jamais eu l’occasion de nous rencontrer même si je connais d’autres enfants de Morrigan dont j’ai entendu parler sur les champs de bataille, de redoutables guerriers et le fait que tu sois un druide me surprend mais peut être que la déesse de la mort et de la guerre a aussi besoin de changer ses habitudes. Après tout, nous avons beaucoup à faire face au manque des croyances. Les croyances ne fonctionnent pas pareil pour vous et nous, le glamour ne nous touche pas mais nous avons quand même besoin des hommes et de la nature qu’ils détruisent si facilement. Ils ont tendance à oublier qui a toujours veillé sur eux.

« Bien sur Lucán, vas y » Je ne sais pas ce que tu veux me demander mais je suis l’être dont les légendes parlent en effet, j’ai combattu aux côtés de feys et de dieux feys qui sont devenus des amis avec les années et je ne changerais ça pour rien au monde alors je peux bien répondre aux questions d’un jeune druide un peu perdu au milieu de mon monde. Je laisse l’océan venir toucher mes pieds et m’amuse quelques instants avec l’eau qui remonte le long de mes jambes puis la laisse de nouveau reprendre ses droits avant de repartir vers le large puis de revenir. J’ai le besoin d’être toujours en contact avec elle car elle est ce qui fait battre mon cœur et celle qui a accueilli mon sommeil pendant de très longues années. Tiens je profiterai peut être de t’avoir sous la main pour savoir ce qui se passe dans le monde des hommes et j’irais voir ma vieille amie Etain pour entendre ses derniers poèmes, cela m’a manqué.


_________________
MANANNAN MAC LIR
La mer, en grande artiste, tue pour tuer, et rejette aux rochers ses débris, avec dédain.__ Jules Renard
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebor-gabala-erenn.forumactif.org/t477-manannan-dieu-des-
Lucán
Druide Devin

Lucán

Talents cachés : Devin, élément feu, télépathie animale (corbeau & loup)
Savoir faire : Druide errant, guérisseur
Trésors trouvés : 866

Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir]   Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] EmptyMer 30 Jan - 14:52

Au coeur de la mer originelle

@Manannan Mac Lir & @Lucán

Ta question sur Morrigan me prend de cours. J’aurais cru que les Fomoires n’appréciaient pas les Dieux, au même titre que les autres Feys. « Elle va bien… Je ne pense pas que vous puissiez être malade. », je réponds prudemment. Et je suis étonné que tu ne doutes pas de ma filiation à la Déesse de la Guerre et de la Mort. En général, on ne me croit guère. « Elle tempête contre Dagda et contre les Chrétiens. Et je crois qu’elle cherche une stratégie pour gagner cette bataille contre la nouvelle religion. » Je ne sais quoi dire de plus. Même si elle est ma mère, cela ne signifie pas que je la vois quotidiennement. Et j’essaie de ne pas abuser de mes prières à son intention. Et mon regard se perd de nouveau vers l’horizon, où se confond dans le lointain ciel et océan. Cela reste impressionnant comme l’horizon disparaît… Et quand tu me fais signe de marcher avec toi, je te suis. Après tout sans guide, je ne sortirais point de ce Sidh. Et je suis chez toi, sans invitation. Une part de moi pense que te suivre est une bonne idée, qu’avec toi je suis plus en sécurité que seul.

« Merci de ton aide. », je murmure quand tu proposes de m’aider. Et je ne peux m’empêcher de t’observer tout en regardant avec curiosité autour de nous. Je n’ai pas vraiment l’habitude des plages. D’ailleurs la seule fois où je m’y suis aventuré, j’ai dû faire face à une Sirène assez agressive et peu aimable. Ce qui ne me laisse guère un bon souvenir des rencontres en bords de mer. Et de toute manière, je suis à nouveau perdu. Seul, je ne sortirais point de ce Sidh, et peut-être pas vivant. Je doute que les Fomoires pratiquent le troc comme les Sirènes. Et de toute manière, je n’ai pas grand-chose à échanger contre ma vie en cet instant. Après une légère réflexion, je me dis que tu dois en savoir plus que Dagda et Morrigan. On raconte que tu es très ancien, plus que n’importe quel Dieu, Fomoire ou Feys. Alors je tente de te questionner. Je suis toujours en recherche de réponses et de pistes suite à mon rêve.

« As-tu déjà rencontré un Dragon ? », je questionne en fronçant des sourcils. La leçon de Dagda ne m’a rien appris, si ce n’est qu’ils sont imposants, majestueux et puissants. « D’après ce que les Bardes et l’Ancien m’ont enseigné, tu es l’être le plus vieux des deux mondes et le plus sage…Peut-être que tu as une réponse pour moi. J’ai rêvé d’un Dragon. Morrigan dit que je lui suis lié ou quelque chose comme cela… Je ne sais pas ce que je dois faire de ce rêve prophétique, si je dois trouver un Dragon quelque part ni pourquoi moi ? », Je plisse du nez légèrement. J’ignore si tu peux me répondre ou me guider. Et rien ne t’oblige à me répondre, mais qui sait ? Peut-être seras-tu magnanime avec le Devin perdu que je suis. Mon regard se tourne vers toi alors que tu joues avec l’eau. J’observe ton petit jeu un moment, perdu dans mes pensées. « Je n’avais jamais entendu parler de Dragon avant. Je ne sais pas ce que je dois faire, ni même comment on en trouve un… » Et dans lequel des deux mondes ?
©️ eire chronicles

_________________

Protecteur de l'Ancienne Religion
“La véritable intimité est celle qui permet de rêver ensemble avec des rêves différents.” de Jacques Salomé
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebor-gabala-erenn.forumactif.org/t413-serviteur-des-dieu
Manannan Mac Lir
Géant de la mer

Manannan Mac Lir

Talents cachés : Dieu des mers
Savoir faire : Dieu protecteur des marins et des navigateurs, c’est aussi un naufrageur de navire. Doué de métamorphose et d'ubiquité.
Trésors trouvés : 135

Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir]   Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] EmptyLun 18 Mar - 14:37

Au coeur de la mer originelle
 
Pourquoi douter de ce que tu me dis ? Tu es un druide, tu ne diras certainement pas un seul mensonge au cours de ta vie donc je n’ai aucune inquiétude sur le fait que tu puisses me mentir. Un petit sourire nait sur mes lèvres quand tu me parles des batailles de Morrigan. « Morrigan ne baissera jamais les bras » La déesse aura toujours des batailles à mener et je suis plutôt heureux de savoir que ses prochaines batailles seront livrées contre les chrétiens et non contre les miens, cela veut dire que la discussion est possible avec certains dieux et que les choses pourront aller de l’avant. Quant au dieu druide. « J’ai très peu entendu parler du Dieu Druide depuis mon réveil. » A tort ou a raison je le trouve peu présent alors qu’avant beaucoup des magnifiques chants d’Etain et des poétesses contaient ses histoires et il était un des dieux les plus visibles. Mais les choses changent clairement, les druides semblent aussi peu nombreux, peut être qu’il mène d’autres batailles.

Je te propose de te raccompagner, cela me permettra de pouvoir discuter avec quelqu’un de ce qui se passe en dehors de mon monde fait d’eau car je n’en sors que rarement. Je marche doucement le long de la plage jouant avec l’eau, ma compagne depuis de longues années et un élément dont je ne peux me séparer très longtemps même si je suis ancien. Cela ne me tuerait je suis bien trop vieux pour cela mais c’est un inconfort que je ne préfère pas avoir. « Oui. Un magnifique qui dort dans les profondeurs de la mer. » J’aime ses créatures de légendes qui peuplent le monde de l’eau, mon monde et je bouge légèrement la main et l’eau va former un dragon d’eau serpentiforme à sa surface d’un bon mètre de l’eau, plongeant et remontant à la surface. Pas un dragon comme on peut en voir en dessin chez les hommes ou comme on imagine les dragons terrestres mais plutôt un dragon des eaux, généralement appelé plutôt Leviathan pour ne pas le confondre avec les autres. A chaque élément son nom et pourtant cela reste des dragons pour moi. « Les hommes lui ont donné plusieurs noms pour celui de l’eau : Leviathan ou serpent des eaux, cela dépend des légendes mais ils existent en effet, certains ont disparu suite au massacre des hommes, d’autres se sont endormis longuement comme j’ai du le faire et sont devenus des collines, des montagnes, des rochers. » Des créatures légendaires qui ont fini par rejoindre la nature, leur mère.

Je laisse l’eau continuer de jouer me souvenant aussi du kraken, cette créature légendaire immense, un des plus grands briseurs de bateau… « Si tu es le seul druide à avoir eu ce rêve alors oui le dragon à pensé que toi seul tu pourrais l’entendre et le comprendre. » Sinon il aurait envoyé le même message à plusieurs personnes car il cherche justement un moyen de communiquer. Si seul toi a vu cela c’est juste que tu es le mieux placé pour le voir. « Tu dois avoir les réponses dans ton rêve jeune druide. » Je me contente de répondre en te regardant. « Je ne peux répondre à la place du dragon que tu as vu mais ta nature, ta façon de penser, tes objectifs donnent à penser à ce dragon que tu es la bonne personne mais ça, tu ne le sauras vraiment que quand tu le rencontreras » Car je ne suis pas devin je ne peux que me contenter de te dire ce que je sais sur eux. « Les anciens ne t’ont pas parlé des dragons ? » Je suis surpris que ce ne soit pas dans l’enseignement des druides car toute chose est bonne à apprendre, c’est comme ça qu’on peut étendre son savoir. « Acceptes-tu de me parler de tes rêves ? Je ne suis pas devin je ne pourrais décrypter les signes mais je connais les dragons, je pourrais peut être comprendre ce qu’il désire. » Car je veux bien t’aider mais il faut que tu m’en dises plus.


_________________
MANANNAN MAC LIR
La mer, en grande artiste, tue pour tuer, et rejette aux rochers ses débris, avec dédain.__ Jules Renard
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebor-gabala-erenn.forumactif.org/t477-manannan-dieu-des-
Lucán
Druide Devin

Lucán

Talents cachés : Devin, élément feu, télépathie animale (corbeau & loup)
Savoir faire : Druide errant, guérisseur
Trésors trouvés : 866

Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir]   Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] EmptyMer 20 Mar - 16:22

Au coeur de la mer originelle

@Manannan Mac Lir & @Lucán

Un léger sourire effleure mes lèvres, quand tu parles de Morrigan. « Il y aura toujours des guerres. Les Humains sont incapables de vivre entre eux. », je murmure lentement. Je le sais. Je le vois dans mes visions et au quotidien, quand j’erre dans les landes. Il y a toujours une raison pour guerroyer. Et quand il y a la paix, les Hommes trouvent encore le moyen de se disputer et de prendre les armes. Il faut croire qu’ils ne vivent que pour cela. Mais en même temps, Morrigan aura donc toujours du travail. Peut-être que les Divinités liées à la Guerre et la Mort sont les plus susceptibles de ne guère perdre leur culte. Par contre, Dagda c’est une autre histoire. « Il est absent. Il pleure sans fin le massacre des Druides, et abandonne ceux qui vivent toujours. Nous ne comptons plus trop pour lui. », je réponds pensivement. « Morrigan est en colère après lui. Je l’ai rencontré, il y a peu. Mais c’était assez confus. » Il faut dire que le lieu était étrange et l’enseignement compliqué à assimiler. Mais c’est rare que Dagda réponde encore à nos suppliques.

Et tout en te suivant le long de la plage, je finis par te demander si tu as déjà rencontré des Dragons. Après tout, tu es plus vieux que Dagda, Morrigan et les autres. Peut-être es-tu né à une époque où ils peuplaient encore les deux mondes. « Un Dragon d’eau ? », je répète, la curiosité en éveil. Et j’observe la forme, que tu fais apparaître au-dessus de l’océan. Mon regard suit son périple alors qu’un sourire amusé prend place sur mes lèvres. « Je pensais naïvement que les Dragons étaient toujours liés au feu et qu’ils en crachaient. », je finis par commenter. Mon regard revient sur toi un bref moment, avant que je n’admire de nouveau le petit Léviathan, que tu as créé avec de l’eau de mer. « Il y en a un qui dort sous l’océan? », je questionne en rebondissant sur ta première réponse. Cela dit je remarque que tu emploies la même idée que Dagda. Les Dragons se sont endormis et sont devenus des collines et des montagnes. Peut-être existe-t-il toujours. Peut-être s’éveilleront-ils un jour.

Et je mentionne mon rêve. « Et s’il ne communique pas avec moi, mais qu’en fait quelqu’un m’a offert ce rêve ? Si en réalité c’est lié au fait que je suis Devin et que je peux entrevoir l’avenir ? », je demande lentement. Parce que j’ai cette capacité-là. Alors peut-être, si j’en crois Dagda et ce qu’il y a dans ma besace, que j’ai entrevu un futur plus ou moins proche. Je plisse du nez quand tu dis que les réponses se trouvent dans mon rêve. Si le Dieu-Druide a raison, alors le Dragon de mon rêve est encore un œuf pour le moment. « Il peut communiquer par les rêves sans être né ? », je demande finalement en t’observant avec curiosité. Je mordille ma lèvre. J’ai l’impression tout à coup que ma besace pèse plus lourd sur mon épaule. Dois-je t’avouer ce que Dagda m’a confié ? À quel point puis-je te faire confiance ?

« Non, ils n’en parlent jamais. Peut-être parce qu’ils les imaginent morts. Et je redoute de leur avouer que j’ai des visions de Dragon. » Déjà qu’ils sont sévères à cause de ma filiation directe avec Morrigan, si en plus je leur annonce que j’ai un Dragon apprivoisé… « Il y a une plaine marécageuse, recouverte de brume épaisse, dans l’eau il y a des cadavres. L’air empeste le souffre et la chair calcinée. », je raconte lentement. « J’avance dans l’eau péniblement malgré les corps et le brouillard. Et tout à coup face à moi se tient une masse immense, une créature géante, qui ouvre les yeux mi-carmin, mi-doré. Et d’un seul coup, elle crache du feu… Pas sur moi, sur quelqu’un ou quelque chose dans mon dos, comme si elle me protégeait. J’arrive à flatter son flanc, à lui parler… » Mon regard se perd vers l’horizon alors que je soupire. On dirait une prophétie, une vision du futur, mais qui me concerne. Est-ce que l’oeuf que Dagda m’a donné deviendra cet immense Dragon ? Car il n’y a nul symbole ou parole pouvant servir de message. Enfin je ne crois pas.
©️ eire chronicles

_________________

Protecteur de l'Ancienne Religion
“La véritable intimité est celle qui permet de rêver ensemble avec des rêves différents.” de Jacques Salomé
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebor-gabala-erenn.forumactif.org/t413-serviteur-des-dieu
Manannan Mac Lir
Géant de la mer

Manannan Mac Lir

Talents cachés : Dieu des mers
Savoir faire : Dieu protecteur des marins et des navigateurs, c’est aussi un naufrageur de navire. Doué de métamorphose et d'ubiquité.
Trésors trouvés : 135

Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir]   Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] EmptyVen 12 Avr - 23:21

Au coeur de la mer originelle
 
Je pose sur toi un regard surpris vu ce que tu me racontes sur le dieu druide et je reste un moment silencieux, essayant de comprendre comment Dagda peut être dans cet état. Je comprends mieux pourquoi les miens sont autant sur le sentier de la guerre. Si le dieu druide ne protège plus ses druides et n’est plus présent cela donne une faille que les fomoires utilisent forcément pour pouvoir détruire les feys. Cette guerre intestine qui dure depuis la nuit des temps me fatigue tellement… Comme si nous n’étions pas capables de nous souvenir que nous pouvons avoir besoin des uns et des autres. Parfois je me dis que les dieux et les seigneurs fomoires sont juste de grands enfants qui ne savent rien faire à part jouer comme des enfants avec des billes. Je soupire longuement et la mer reflue comme ayant senti ma lassitude. « Je suis tellement désolé pour vous, je ne comprends pas qu’on puisse oublier ses enfants. » Certes je me suis endormi moi-même longtemps mais ma femme a veillé sur mon royaume, je n’ai pas laissé mon monde péricliter. J’ai véritablement de la compassion pour les tiens même si cela peut paraitre étrange de la part d’un dieu fomoire.

Les dragons… Ces êtres de légende qui ont toujours fascinés les hommes mais aussi les dieux. Cela fait de très nombreuses années qu’ils se sont endormis à force d’être chassés et persécutés. Ils se sont fait alors oublier pour continuer de vivre comme les dieux le font parfois. Je te parle de celui que je connais et qui porte de nombreux noms : Leviathan, dragon d’eau, kelpie… Tout un folklore en fonction de l’endroit où il a déjà été vu, de sa taille ou de la façon dont il s’est comporté. Sous certaines formes il est vénéré, sous d’autre il est craint, cela dépend des mythes qui circulent à son sujet. « Oh je te parle d’une créature qui a presque la même forme sans avoir ses ailes puisqu’il va sous l’eau alors ce n’est certainement pas exactement comme celle que tu imagines pour un dragon de feu mais pour moi ça reste un dragon » A une époque il n’y avait pas autant de diversité que maintenant et il n’y avait pas eu de multiples légendes pour en parler aussi on appelait une créature immense un dragon qu’il soit d’eau, d’air, de feu ou de terre. Je m’amuse avec l’eau pour te montrer sa forme pour que tu comprennes et je suis surpris que tu me poses cette question. Les druides n’en parlent-ils plu ? D’un autre côté si leur dieu s’endort, peut être que cela endort aussi vos connaissances, je ne sais comment cela fonctionne. « Oui il dort depuis de très nombreuses années » Trop nombreuses, tout comme moi.

Toutes tes questions me font sourire et je me contente de répondre avec sagesse. « Et si tu te faisais confiance ? » Parce que ce sont des questions auxquelles je ne peux répondre, je ne suis pas druide et encore moins un devin je suis un ancien, de ceux qui vous a vu naitre et je suis simple, simple comme ses créatures ancestrales aussi je me contente de te sourire. « Nous, les anciens, sommes simples jeune druide. Ce dragon ne cherche certainement pas à te faire comprendre quelque chose de très compliqué. Il te fait comprendre que tu peux avoir confiance en lui, il te protégera. Que ce soit un rêve, une prophétie ou ce que tu désires je pense qu’il te montre juste qu’un jour, il sera a tes côtés et il te protégera. Ne passes pas à côté de lui sans le voir alors, trouves le et veilles sur lui comme il veillera sur toi ensuite » En tout cas si je devais transmettre un rêve à une personne qui serait, un jour, amené à me rencontrer je lui ferais comprendre par des signaux simples, compréhensibles par tous : je te protège, fais moi confiance. Je pose une main rassurante sur ton épaule. « Pourquoi redoutes-tu autant les tiens ? » Je suis surpris de cette confession et te regarder avec intérêt alors que ton récit sur le dragon confirme ce que je pense. Peut être est ce trop simple pour toi mais je pense qu’il ne faut pas chercher excessivement plus complexe.


_________________
MANANNAN MAC LIR
La mer, en grande artiste, tue pour tuer, et rejette aux rochers ses débris, avec dédain.__ Jules Renard
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebor-gabala-erenn.forumactif.org/t477-manannan-dieu-des-
Lucán
Druide Devin

Lucán

Talents cachés : Devin, élément feu, télépathie animale (corbeau & loup)
Savoir faire : Druide errant, guérisseur
Trésors trouvés : 866

Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir]   Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] EmptyDim 28 Avr - 13:35

Au coeur de la mer originelle

@Manannan Mac Lir & @Lucán

Mon regard se perd un moment sur l’étendu d’eau, qui semble se perdre dans le ciel et n’avoir point de fin. « En réalité, nous sommes de moins en moins nombreux de toute manière. Les Chrétiens nous éliminent assez brutalement dès qu’ils le peuvent, pour éradiquer ce qu’ils appellent l’hérésie et la fausse religion. Cela les aide cette violence gratuite à imposer leur Dieu unique. C’est convertis-toi ou meurs en gros. Et aussi regardez vos soies disant Druides, si aimés de vos fausses divinités, qui sont si faciles à éliminer sans qu’aucun dieu n’intervienne… Dagda se morfond. Il cherche ailleurs la magie. Il oublie un peu qu’il reste quelques Druides, qui font de leur mieux pour sauver les croyances ancestrales et faire en sorte qu’on croit toujours en les Divinités. C’est étrange, parce qu’elles ont besoin de la foi des Humains aussi… » Mais elles ne font pas grand-chose pour la conserver, pour le moment du moins. Il y a un peu de rancœur dans ma voix, parce que je me bats au quotidien pour sauvegarder leur culte intact, pour qu’ils puissent toujours bénéficier du Glamour des croyants. Mais eux font silence, et ils semblent n’en avoir rien à faire. Alors que moi, je vois les miens mourir, massacrer violemment, torturés parfois même avant, pour nos Dieux. Sont-ils si égocentriques qu’ils oublient leur lien aux autres Créatures ?

Puis je parle de mon rêve et du Dragon, que j’aperçois régulièrement maintenant. C’est toujours la même scène, qui se joue dans ma tête. Et j’observe avec intérêt la créature d’eau, que tu as créée, bien différente de celle que je vois dans mes visions. « Ce n’est pas non plus ce que je vois. », je réplique lentement avec un léger sourire. « Il existe tellement de Créatures, que je ne connais pas. Parfois je me dis que nous perdons la chance de les rencontrer, parce que comme nous les persécutons, elles se retirent ici. Et les Humains n’auront plus l’immense privilège de les côtoyer. » Mais après tout, n’en ont-ils pas fait le choix ? Je pense que si. Et nous sommes les seuls responsables de tout le savoir, que nous perdons volontairement. « Je suppose qu’il ne crache pas de feu alors ? Peut-être de l’eau ou de la glace? » Ma curiosité est en éveil. Ma soif de savoir se fait sentir. Tant que tu seras disposé à répondre à mes questions, je t’en poserais élargissant ainsi le spectre de mes connaissances magiques. Et j’acquiesce de la tête, quand tu me confirmes que lui aussi s’est endormi.

Et je te raconte mon rêve. J’ignore si tu le comprendras mieux que moi. Mais ta réponse est plus qu’e sage. Sauf que me faire confiance c’est accepté la part de ténèbres, qui m’habitent. Ce serait me dire que je suis aussi capable que les autres Druides, quand j’ai été éduqué avec l’idée que je n’ai aucun mérite autre que d’être le fils de Morrigan. « Dagda m’a donné un œuf de Dragon. Il m’a expliqué comment le faire éclore. », j’avoue finalement. Je suis toujours aussi perdu que lors du don du Dieu Druide. Je m’arrête et je sors l’œuf, toujours soigneusement emballé pour te le montrer. « Je ne suis pas certain d’être à la hauteur de la tâche, qu’il m’a confié, ni d’être le mieux placé pour être… dragonnier, comme il a dit. » Un soupir m’échappe. Le doute me freine quotidiennement, je me pose trop de questions. Je redoute trop de choses tout en faisant de mon mieux pour prouver que je suis un digne Devin et remplir mon devoir.

« Et si je n’arrivais pas à protéger le Dragon tant qu’il sera trop petit pour se défendre ? Ou si au final, je n’arrivais pas à communiquer avec lui ? Ce serait horrible s’il mourrait à cause de moi ! » Et je m’en voudrais d’avoir indirectement causé la perte d’une vie. Ta question me fait froncer des sourcils. « Parce que le sang de Morrigan coule dans mes veines, que je lui dois mon Glamour, mais surtout que ses ténèbres m’habitent aussi. Et qu’ils m’ont toujours dit qu’un jour je commettrais l’irréparable, que je deviendrais un Druide Noir… Alors si je vais leur dire qu’en plus d’être fils de la Déesse de la Guerre, d’avoir un Loup et un Corbeau, Dagda m’a confié un Dragon… » Oui, je doute qu’on me laisse l’œuf ou qu’on le voit comme un bon présage. « Ils ont toujours eu peur de moi et ont tout fait pour que je ne retire aucune fierté mal placée ou que je ne me sente trop puissant. Ils me redoutent. Ils m’ont toujours fait comprendre que je serais un jour un ennemi, un Druide ayant fauté. Alors le Dragon… Non, je ne préfère pas leur en parler. Pour son bien à lui. » On n’est jamais trop prudent.
© eire chronicles

_________________

Protecteur de l'Ancienne Religion
“La véritable intimité est celle qui permet de rêver ensemble avec des rêves différents.” de Jacques Salomé
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebor-gabala-erenn.forumactif.org/t413-serviteur-des-dieu
Manannan Mac Lir
Géant de la mer

Manannan Mac Lir

Talents cachés : Dieu des mers
Savoir faire : Dieu protecteur des marins et des navigateurs, c’est aussi un naufrageur de navire. Doué de métamorphose et d'ubiquité.
Trésors trouvés : 135

Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir]   Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] EmptyMar 30 Avr - 0:31

Au coeur de la mer originelle
 
Je ne peux cacher ma colère à tes paroles. Je suis un dieu sage mais je suis aussi l’eau, aussi douce que mortelle et la mer s’agite à tes paroles, mes yeux devenant bleu foncés car je ne comprends pas comment tu peux subir autant de choses sans que ton Dieu ne réagisse. Je me rends compte que je m’emporte et je pose une main réconfortante sur ton épaule. « Pardonnes ma colère je ne peux supporter de savoir un être aussi important que toi dans un tel désarroi. » Je ne désire pas te faire peur, cette colère n’est pas dirigée contre toi jeune druide, au contraire, j’aimerais tellement pouvoir t’aider. « Je sais que les fomoires ont souvent combattus les feys et les druides et que peu de druides prendraient ma parole en compte mais saches que si l’un des tiens a le moindre soucis, il peut se réfugier dans l’eau et m’appeler. Mon royaume, la mer, sera toujours un havre de sécurité pour vous jeune druide » Car vous êtes importants et même si ce n’est pas aux miens car vous êtes les garants du glamour pour les feys -que nous n’utilisons pas puisque c’est la nature qui est notre protection et notre puissance- vous faites parti d’un tout que nous devons protéger aussi bien feys que fomoires. C’est pour cela que nous allons tous nous regrouper dans quelques jours pour discuter de ce qui est en train de se passer, de ce dieu unique qui est en train de faire mourir la magie qui est pourtant si utile aux hommes aussi.

Le dragon que je forme est la créature que je connais le mieux car je sais où elle se trouve et je me doute que le tien ne lui ressemble pas mais je suis heureux de pouvoir partager mes connaissances avec toi à vrai dire. « Il y a de nombreuses années j’ai eu l’honneur de chevaucher les mers à ses côtés, il est capable de se transformer pour former des vagues monstrueuses, il souffle la tempête, l’eau, l’air, la glace. Si tu l’avais vu, il était tellement magnifique. » Mon regard se perd dans mes souvenirs quelques instants en repensant à ses moments et je te souris, vieil homme que je suis ayant connu tellement de guerres. « Je pourrais te montrer les trésors de mon monde si tu le désires » Je n’ai pas de raison de te cacher ce qui se cachent ici, je continue de penser qu’il est important que les feys et les fomoires s’entendent face à tout ce qui est en tain de passer et parce que nous sommes les deux faces d’une même pièce. Nous avons besoin d’un équilibre pour avancer correctement. Je sais que les miens ne vous apprécient pas mais c’est avec plaisir que je te montrerais tout ça car nous n’avons de gens comme toi, qui apprennent et transmettent et je trouve cela important.

Mon regard se pose sur l’œuf de dragon que tu sors de ton sac et je te regarde surpris de ce que tu m’avoues. Ma main s’approche de l’œuf et j’y ressens toute la chaleur que le dragon dégage, l’opposé total de ce que je suis aussi je ne finis pas mon geste, me contentant de poser mes mains plutôt sur les tiennes. « Les desseins du Dieu druide me sont obscurs » Pourquoi te confier cela comme ça ? Alors que tu as l’air tellement perdu mais soit. « Ce dragon représente le feu, je suis capable de le sentir et il t’a parlé. Tu seras à la hauteur ne t’inquiètes pas. Dis-moi tout ce qui t’inquiète… » Je suis là pour t’écouter et je prendrais tout le temps dont tu as besoin, c’est certainement pour ça que tu es ici après tout, il y a toujours une raison à un pont magique, quoiqu’on en pense. « Tu communiques déjà avec lui, dans tes rêves. Concentres toi et tu l’entendras de nouveau » Je serre tes mains autour de l’œuf et te souris. Tu dois te faire confiance petit druide, seul toi peux faire cela. « Tu sais méditer n’est ce pas ? » Un druide sait forcément le faire non ? Si je ne peux aider ce dragon je peux t’aider toi à trouver la quiétude pour l’entendre.

Les druides et leur peur des ténèbres. Morrigan est ta mère, tu es ce que tu es, il ne faut pas penser que c’est en essayant de fuir les ténèbres que tu sauras les contrôler. Justement. « Ce n’est pas parce que tu es fils de Morrigan que tu deviendras un druide noir. Ce n’est pas notre naissance qui fait de nous ce qu’on devient mais nos actions. » Que c’est facile de penser que c’est notre naissance. On voit que l’esprit des druides est trop occupé par la disparition de leur Dieu et les massacres. « Tu es justement le mieux placé pour savoir ce que sont les ténèbres et les combattre. Comme je suis fomoire et le mieux placé pour savoir ce qu’est la colère légendaire des dieux de la mer. Je m’y abandonne parfois parce que c’est dans ma nature mais ce n’est pas pour autant que je suis un démon, je suis même un des dieux des plus sages Lucan. Sois fier de ce que tu es, apprends à les maîtriser et quand tu seras complet tu auras confiance en toi. » On ne peut avoir confiance en soi quand on n’est pas complet. « Tu es puissant c’est un fait. Mais s’ils ont si peur de toi tu fais bien de protéger le dragon. Peut être que tu es comme certains d’entre nous, un pont entre les différents mondes et, par ce fait, un être plutôt solitaire. » Comme moi qui suis fomoire et pourtant cherche la paix entre feys, humains et les miens. Comme Midir aussi. Tu es un druide mais peut être que ton destin n’est pas d’être druide dans un clan qui ne sait pas ce que tu es mais d’être un druide capable d’écouter tout ce que le monde te murmure. Les temps changent, les places aussi après tout.


_________________
MANANNAN MAC LIR
La mer, en grande artiste, tue pour tuer, et rejette aux rochers ses débris, avec dédain.__ Jules Renard
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebor-gabala-erenn.forumactif.org/t477-manannan-dieu-des-
Contenu sponsorisé




Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir]   Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand mon coeur est aquarelle..
» Amy of Leeds : Reine de Coeur, à vous l'honneur !
» Coeur fléché...
» 04. Le chocolat ne peut réparer un coeur brisé
» Inquiètudes...( /!\ Evénement du clan ) privé Coeur d'ébène

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres de Légendes ::  :: Tir Fo Thuinn-
Sauter vers: