AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
party balons Réouverture du forum. party balons
Les annexes ont été réécrites. Pensez à les lire
Inscription & partenaires ouvert. Rejoignez-nous enjoy
arc en ciel Bienvenue en Irlande, terre de mythes et légendes leprechaun

Partagez | 
 

 Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucán
druide devin

avatar

Talents cachés : Devin, élément feu, télépathie animale (corbeau & loup)
Savoir faire : Druide errant, guérisseur
Trésors trouvés : 479

MessageSujet: Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir]   Jeu 3 Jan - 22:16

Au coeur de la mer originelle

@Manannan Mac Lir & @Lucán

Le bruit des vagues m’éveille. J’ouvre les yeux sur l’étendue bleutée, qui se meut face à moi. Un frisson de froid remonte le long de mon échine, me donnant la sensation de fraîcheur de l’air. Le sable sous moi est légèrement humide. Lentement, en prenant appuie sur mes mains, je me redresse. Où suis-je ? Je ne reconnais guère l’endroit. Je devine à la luminosité, l’odeur et les jeux de brillance, que je suis dans l’autre Monde, celui de Feys. Voilà donc où reprendre la route après ma rencontre avec Dagda dans le passé m’a mené. Mais je ne suis pas dans un Sidh connu, ni aux abords du royaume des Banshees et de Morrigan, ma mère. Je serais plutôt du côté des Sirènes et Fomoires. Parce que face à moi ne s’étend que l’océan, avec son odeur salée. Les vagues semblent immenses, et elles viennent mourir non loin de moi.

Mes vêtements humides sont lourds. Je me remets lentement debout, et je passe une main dans mes cheveux remplis de sable et humides. Et je reteins un bâillement difficilement. Je me secoue. Et je regarde autour de moi. Il me faut une route magique pour regagner l’Irlande, et retrouver le monde humain. Mais comment ? Il me faudrait un guide. Je m’abaisse pour récupérer mon bâton druidique. Mes doigts se ferment dessus avec force. Les Fomoires ne sont pas les amis des Feys, et je doute que je serais bien reçu. Et je sais que les Sirènes raffolent de la chair des mâles. J’ai déjà eu de la chance lors de ma rencontre avec la première Femme-poisson, que j’ai rencontré. Et je n’ai plus rien à troquer contre ma survie. Dans ce monde de pure lumière et magie, il me serait compliqué d’offrir un quelconque objet ayant plus de valeur que ma vie. Un soupir m’échappe.

Et je ressens la présence imposante et puissante non loin de moi. Un autre frisson, mais d’appréhension, roule le long de mon dos. « Morrigan protège-moi », je murmure à voix basse avant de faire volte-face pour te regarder. Je cligne des yeux. De toi émane une aura puissante, et une grande connaissance même si tu es un vieil homme. Je mordille nerveusement ma lèvre inférieure. « Je me suis perdu. Je m’excuse d’être dans votre royaume. », je déclare spontanément. Le sang de Fey en moi m’empêche de mentir de toute manière. J’espère que tu ne me demanderas pas mon nom, ni à qui je suis affilé. J’imagine que tu peux sentir le Glamour, qui coule dans mes veines. Enfin je suppose. « Une route magique m’a conduit jusqu’ici. » Mon trouble suite à ma visite avec Dagda à l’origine des Dragons me perturbe encore. Et j’ai probablement fait une erreur de jugement quand j’ai choisi la route magique pour rentrer.
©️ eire chronicles

_________________

Protecteur de l'Ancienne Religion
“La véritable intimité est celle qui permet de rêver ensemble avec des rêves différents.” de Jacques Salomé
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebor-gabala-erenn.forumactif.org/t413-serviteur-des-dieu
Manannan Mac Lir
géant de la mer

avatar

Talents cachés : Dieu des mers
Savoir faire : Dieu protecteur des marins et des navigateurs, c’est aussi un naufrageur de navire. Doué de métamorphose et d'ubiquité.
Trésors trouvés : 33

MessageSujet: Re: Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir]   Ven 11 Jan - 17:11

Au coeur de la mer originelle
 
La mer… Je ne pensais pas un jour posé de nouveau mes yeux dessus… Je me suis endormi de très longues années, veillé par ma tendre épouse qui avait pris ma place. J’avais besoin de me reposer un peu, de laisser la place à une autre personne, de voir si le monde était capable de tourner sans que je sois éveillé. Après tout je suis le plus vieux des fomoires, le roi de la mer, celle qui protège tous les enfants qui vivent ici, je pensais avoir fait mon temps. Resté éveillé pour resté éveillé ne m’intéresse pas, je trouve qu’il faut parfois passer la main, peut être que mes idées sont trop anciennes pour que le monde tourne correctement. Qui sait ? Je ne suis pas aussi fier que ces petits seigneurs fomoires qui pullulent partout et pensent que leur nature peut les rendre tout puissant. Je sais qu’être humble permet aussi de savoir faire avancer les siens même si nous sommes fomoires. La mer détruit certes mais elle est aussi nourricière, nous devrions être pareils.

Je pensais que passer la main permettrait à certains de réaliser tout cela mais je me suis trompé. N’y a-t-il pas quelqu’un capable d’être aussi sage que moi ? Depuis que mon regard s’est ouvert sur ma tendre épouse et Cethlenn je me rends compte que non. Les seigneurs fomoires sont bien incapables de s’entendre, ils sont bien trop occupés à jouer à la guerre entre eux quand ils ne la font pas avec les feys. Que c’est ridicule. Alors que les hommes ne croient plus en les Dieux, qu’ils détruisent leur terre comme si elle leur appartenait alors qu’elle a juste eu que la douceur un jour de leur autoriser leur naissance il la détruise. Et face à cela les miens continuent de jouer aux petites guerres intestines. La jeunesse… Je lève les yeux au ciel en soupirant longuement, laissant la mer aller et venir au même rythme que ma respiration.

Je songe à aller rendre visite à plusieurs anciennes connaissances quand tu apparais soudainement non loin de moi. Je t’observe quelques instants en silence, me doutant que tu viens de sortir d’un chemin magique, il y en a beaucoup qui mènent ici. Je te laisse reprendre tes esprits et m’approche doucement de toi. Je n’ai pas vu de druide depuis mon réveil aussi je suis curieux de te voir ici, je sens en toi le glamour, ton fort lien avec la mort mais je ne cherche pas plus et je m’approche doucement de toi. « Ne t’inquiètes pas jeune druide, tu ne risques rien. » Je pose ma main sur ton épaule pour te rassurer, je n’ai aucun soucis avec la présence de feys sur mon territoire même si ce n’est pas forcément le cas de tous mes semblables. Mais tu ne risques rien tant que je suis là. S’en prendre à toi alors que je suis présent serait suicidaire car je peux être aussi sage que meurtrier. « Mais il est d’usage de se présenter » Je corrige avec pourtant aucun reproche dans ma voix, j’aime juste savoir qui est en face de moi et ce sont les règles normal de politesse. « Je suis Manannan Mac Lir, Dieu des océans et souverain de ces mers. » Ce n’est pas parce que je suis tellement vieux que j’ai vu presque tous les dieux naitre que je ne me présente pas, on ne peut demander aux autres ce qu’on ne fait soi même. « Où désires-tu aller ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebor-gabala-erenn.forumactif.org/t477-manannan-dieu-des-
Lucán
druide devin

avatar

Talents cachés : Devin, élément feu, télépathie animale (corbeau & loup)
Savoir faire : Druide errant, guérisseur
Trésors trouvés : 479

MessageSujet: Re: Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir]   Mar 15 Jan - 19:55

Au coeur de la mer originelle

@Manannan Mac Lir & @Lucán

Je t’observe avancer, vieillard dont le Glamour puissant ressort. Un Fomoire, si je devine bien où je suis et d’après ton physique. Les Feys restent éternellement jeunes. Les Fomoires préfèrent montrer leur âge réel pour impressionner. Je ne connais pas vraiment ton peuple, si ce n’est quelques mythes à votre sujet contant vos guerres avec les Sidhs. Mon regard se perd un moment sur les alentours. Je ne vois que la plage et l’océan, nulle chaumière où trouver refuge. D’où peux-tu bien sortir ? Mes doigts se resserrent sur mon bâton druidique. Tu as deviné ce que j’étais. Mais en même temps nul besoin de porter une bannière avec un écusson ou un symbole pour savoir de quelle caste je suis. Le Glamour en moi est bien suffisant. Peux-tu deviner à qui je suis affilié ainsi ? Je me contente d’acquiescer de la tête quand tu dis que je ne risque rien. Je n’en suis pas certain. Je suis Druide. Tu es Fomoire. Je ne pense pas que nos peuples peuvent s’entendre. Et si tu penses comme les Chrétiens, alors ma mort pourrait t’être utile.

Je déteste l’idée d’être faible et en danger, même si je n’ai rien de la damoiselle en détresse qu’il faut sauver des griffes d’un monstre. Je me sais bien inférieur en magie et en combat que toi. Et la mer est votre domaine, même les Feys évitent de venir gambader par ici. Ta main se pose paternellement sur mon épaule. Et je retiens un frisson, tant de froid que d’appréhension. Je me sens bien petit face à ta puissance. Je mordille nerveusement ma lèvre inférieure quand tu me fais remarquer que je n’ai point dit mon nom. Dois-je tout te dire ? Enverrais-tu un héraut quérir Morrigan et lui demander si elle a bien un fils Devin ? Elle n’enfante parait-il que des guerriers, si ce n’est moi. Ton nom m’est connu. Je fronce des sourcils un peu. Je connais vaguement ton mythe, et donc ton âge. On raconte que tu as combattu avec Midir autrefois… « Lucán, Druide Devin, fils de Morrigan. », je finis par répondre. Car après tout, dans ce monde, elle est mon seul bouclier valable. Peut-être la connais-tu ?

Mon regard se détache de toi. Et je regarde autour de moi. « Chez moi, en Irlande. », je réponds finalement. Et de préférence là où le Loup, le Corbeau et mon destrier m’attendent sagement depuis j’ignore combien de temps. Vivent-ils toujours d’ailleurs ? Ou ai-je déjà perdu plus d’une vie sur les routes magiques avec le Dieu-Druide. Un soupir m’échappe. « J’ignore où je suis. Ni où trouver une route magique. Et encore faut-il que cette fois-ci je ne me trompe guère… Sinon le Sidh de Morrigan me conviendra. » Parce que je sais qu’elle m’aidera à regagner la monde des Humains. J’ai les sourcils froncés alors que je tourne sur moi-même pour observer l’immensité de la mer, qui s’étend face à nous. Elle n’a guère de fin. Jusque où va-t-elle ? Puis je tourne les yeux pour t’observer. Tu es vieux et sage d’après le peu qu’on m’a enseigné sur toi. Probablement même plus anciens que Dagda et les Divinités que je prie quotidiennement. « Je peux te poser une question ? », je demande lentement. Peut-être pourras-tu me guider, contrairement au dieu-Druide.
©️ eire chronicles

_________________

Protecteur de l'Ancienne Religion
“La véritable intimité est celle qui permet de rêver ensemble avec des rêves différents.” de Jacques Salomé
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebor-gabala-erenn.forumactif.org/t413-serviteur-des-dieu
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au coeur de la mer originelle [Manannan Mac Lir]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES
» Quand mon coeur est aquarelle..
» Amy of Leeds : Reine de Coeur, à vous l'honneur !
» 03.Au sein de chaque monstre se cache un coeur
» Coeur fléché...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres de Légendes ::  :: Tir Fo Thuinn-
Sauter vers: