AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
party balons Réouverture du forum. party balons
Les annexes ont été réécrites. Pensez à les lire Le chant envoûtant des âmes  [Róis Odharnait] 3399834895
Inscription & partenaires ouvert. Rejoignez-nous enjoy
arc en ciel Bienvenue en Irlande, terre de mythes et légendes leprechaun

Partagez
 

 Le chant envoûtant des âmes [Róis Odharnait]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Étain
Tuatha Dé Danann

Étain

Talents cachés : Divinité de arts parlés
Savoir faire : Oratrice, poétesse, chanteuse, artiste
Trésors trouvés : 627

Le chant envoûtant des âmes  [Róis Odharnait] Empty
MessageSujet: Le chant envoûtant des âmes [Róis Odharnait]   Le chant envoûtant des âmes  [Róis Odharnait] EmptyMer 16 Jan - 15:26

Le chant envoûtant des âmes

@Róis Odharnait & @Étain

L’air porte l’odeur de l’eau et du sel. Un léger sourire effleure mes lèvres rosées. J’ai appris l’éveil de mon vieil ami. Alors j’ai décidé de venir le visiter. Autrefois, il a aidé mon époux Midir à me retrouver et à lever le sort, qui enfermait mes souvenirs et une grande partie de mes pouvoirs de Sidh. Je n’étais qu’une jeune femme belle, à la voix d’or et douée avec les mots. Mais je ne prenais aucune ride malgré les années. Il a fallu du temps pour Midir et Manannan pour retrouver ma trace dans le monde des Humains et me ramener dans l’Annwvyn auprès des miens. Puis le Roi de Fomoires a pris la décision de s’endormir, de laisser le monde évoluer sans sa tutelle. Avons-nous été à la hauteur de ses espérances ? J’en doute fortement. Mais même si je devine que c’est la perte de croyances en les Feys et Fomoires qui a poussé son épouse à le réveiller, j’éprouve une certaine joie à reprendre nos longues conversations.

J’approche de l’étendue d’eau, qui s’étire à perte de vue et se fond dans le bleu du ciel. Lentement, je me déchausse, et j’avance vers la mer. Avec lenteur, je plonge mes pieds dans le liquide cristallin et tiède. Un sourire naît à nouveau sur mes lèvres et je ferme les yeux, écoutant le chant de l’océan accompagné par la symphonie apaisante du vent. Les oiseaux de mers poussent leurs cris rauques et mélodieux. J’inspire lentement, savourant la caresse de l’air, qui se meut seul contre ma peau de nacre zébrée de lignes bleutées. Mes cheveux blonds pendent librement, et acceptent de jouer avec la brise marine. L’odeur est différente du Sidh de mon époux. Les bruits, qui sont de douces mélodies à mes oreilles sont autres aussi, mais ils m’apportent aussi des histoires de diverses âmes errantes. Ici aussi, je pourrais entendre des récits, qui deviendraient légendes, mythes ou chants sous mon influence…

Puis ta voix me parvient. Le chant des Sirènes est mélodieux et envoûtant. Ce sont deux qualificatifs que l’on me donne aussi, quand j’ouvre la bouche pour parler. Ce sont des capacités que je partage avec les Femmes-poissons. Alors j’ouvre les yeux. Et je me dirige vers la source du chant. Il est beau et cristallin. J’aime ce qui est beau et harmonieux. Mes pieds nus longent le bord de la mer, par moment caressé par les vagues venant y mourir. Il me faut peu de temps pour te découvrir sur ton rocher. Je m’arrête à quelques pas, écoutant ton chant suave encore un petit peu. « Tu as une bien jolie voix. », je susurre finalement en faisant quelques pas de plus. « Très jolie et posée. », je penche la tête légèrement pour t’observer. Tu es très belle, comme toutes tes sœurs. Cela provient du sang de vos mères Feys parait-il. « Je me nomme Étain. Bien le bonjour.», je me présente avec une très légère révérence. J’ignore si tu sais qui je suis.
©️ eire chronicles

_________________

Poétesse à la voix d'or
“Le souvenir est poésie, et la poésie n’est autre que souvenir.” de Giovanni Pascoli
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebor-gabala-erenn.forumactif.org/t444-etain-deesse-de-la
Róis Odharnait
Femme poisson

Róis Odharnait

Talents cachés : Elle détient le charme des Sirènes
Savoir faire : Contrebande
Trésors trouvés : 354

Le chant envoûtant des âmes  [Róis Odharnait] Empty
MessageSujet: Re: Le chant envoûtant des âmes [Róis Odharnait]   Le chant envoûtant des âmes  [Róis Odharnait] EmptyDim 10 Fév - 17:01



Le chant envoûtant des âmes

Feat. @Étain

Le Tir Fo Thuinn...
Un lieu que les mortels nommaient plus communément : royaume sous les vagues, terre des Fomoires et des Sirènes. Au nord du domaine se dressait un archipel sur lequel régnait un froid hivernal. Au sud par contre, les îles étaient peuplées de créatures apaches et aux mœurs abscons. Deux trois havres terrestres régentés par une vaste étendue d'eau. Les sirènes, lorsqu'elles daignaient regagner la surface, appré- -ciaient s'abandonner non loin des récifs. Cette fois-là, Róis avait trouvé refuge sur un rocher, proche de la plage. Seule, elle conservait une partie de sa longue traine écailleuse au sein de l'eau tout en laissant sa voix enchanteresse se faire ouïr : un timbre cristallin capable d'envouter les hommes et les plus faibles fées. Ici, elle n'était qu'une sirène parmi tant d'autres, une simple suiveuse faisant partie de la cour ; une société matriarcale sur laquelle gouvernait une reine plusieurs fois centenaires – et contrairement aux autres créatures de l'Annwvyn, elles n'étaient pas immortelles. Généralement, une sirène pouvait vivre l'équivalent de quatre siècles – là où leurs pères étaient millénaires et leurs mères éternelles.  

Puis enfin, elle frémit. Au loin, elle savait que quelqu'un – ou peut-être même quelque chose – était en train de se rapprocher. Les subtiles cavalcades que ses pas récréaient dans l'eau obstruaient les vagues et les rendaient moins harmonieuses. L'onde parvint à sa traine qui, instinctivement, se mut en retour – sans doute était-ce dû à son extrême sensibilité. Cependant, malgré l'intrusion, la sirène ne cessa pas son chant. Si ses sens ne la trompaient pas, l'indiscrète n'était autre qu'une puissante entité, une enfant de Danu. L'aura que cette dernière dégageait n'était pas seulement prédominante, elle semblait également éloquente et gracieuse. Et puis... rares avaient été ses rencontres avec les tuatha dé danann. Que venait-elle faire par ici ? Était-ce son chant qui lui avait donné envie de s'aventurer de ce côté de l'île ? Outre Manannan Mac Lir, peu trouvaient leur compte en ce royaume car beaucoup de feys préféraient le confort et la chaleur de la terre plutôt que la froideur irascible des eaux. Aussi, la sylphide finit par tourner la tête en direction de l'étrangère, désireuse d'en découvrir davantage.

La déesse s'adressa à elle ; quelques mots prononcés avec un timbre enjôleur. Son aspect ne lui disait rien et pourtant, elle connaissait son nom : Étain, la grande poétesse, celle inspirant les bardes et les troubadours : - « Je me demande bien ce qu'une déesse aussi lumineuse que vous fait dans ce royaume. » prononça-t-elle sans retour tandis que son regard se perdait sur la silhouette gracile de son interlocutrice. « J’espère simplement que vous ne vous êtes pas perdue. Rares sont les enfants de Danu qui viennent trainer dans les parages, surtout en cette période. » Sur sa peau diaphane se dessinaient les contours de quelques écailles – ainsi que de plus petites nageoires – luisantes et d'un naturel carmin. Ses prunelles quant à elles, se retrouvaient parcourues d'une subtile lueur qui n'était autre que l'expression de son propre Glamour : « Je me nomme Róis. »

_________________


I'm not the fucking little mermaid
Do you hear my voice?
Death is coming...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étain
Tuatha Dé Danann

Étain

Talents cachés : Divinité de arts parlés
Savoir faire : Oratrice, poétesse, chanteuse, artiste
Trésors trouvés : 627

Le chant envoûtant des âmes  [Róis Odharnait] Empty
MessageSujet: Re: Le chant envoûtant des âmes [Róis Odharnait]   Le chant envoûtant des âmes  [Róis Odharnait] EmptyMar 19 Fév - 21:18

Le chant envoûtant des âmes

@Róis Odharnait & @Étain

J’avance dans la mer un peu avant de m’accroupir. Mes doigts fins viennent jouer avec les vaguelettes, qui terminent leur vie sur le sable fin. L’eau mouille ma longue robe légère, collant le tissu fin à ma peau marbrée de runes bleutées. Je joue un moment avec l’eau translucide, m’amusant des mouvements et des petites perles scintillantes, qui s’échappent de mes mains joueuses. Puis je relève le regard sur ta personne. Ta longue chevelure ondule dans ton dos, et ta longue traîne colorée se perd dans l’eau au pied de ton perchoir. Ta peau diaphane et nue semble dépourvue de défaut. Tu es l’incarnation de la beauté. Mais ce qui m’a attiré à tes côtés est ta voix, mélodieuse et envoûtante. Les Sirènes possèdent un don comparable au mien. Tout comme vous, ma voix est une arme redoutable bien que douce à l’oreille. Je penche légèrement la tête pour te regarder. L’air joue avec mes cheveux, ramenant quelques mèches rebelles sur mon épaule.

Et je te salue doucement, de cette voix attirante et douce. Un sourire mutin vient naître sur mes lèvres rosées. « Je viens visiter un très vieil ami, dont j’ai appris le réveil. », je réponds avec une sincérité presque désarmante. Mais je n’ai aucune raison de mentir. Je suis là pour le Roi des Fomoires. « Et peut-être ne suis-je pas aussi lumineuse que tu le penses. », j’ajoute, amusée par l’idée. Après tout on dit que les miens sont lumineux, mais nos actes peuvent aussi être bien sombres et violents. Rien ne peut être blanc ou noir, tout n’est qu’une nuance mélangeant ces deux teintes extrêmes. Je replonge mes mains fines dans l’eau, laissant les vagues caresser avec tendresse ma peau chaude et blanche. J’observe un moment les runes bleutées, qui parcourent mon corps, contant une ode méconnue de tous et changeante. Je regarde l’éclat des mots tatoué sur mon corps à travers le miroir de l’eau. « Perdue. Je ne le suis point. Mes pas errent sans but, mais toujours je retrouve le chemin. », je déclame presque poétique dans mes choix de mots, me jouant comme toujours de leur pouvoir invisible.

Et je me redresse lentement. Mes jupes retombent tel l’eau d’une cascade le long de mon corps fin. « Róis. », je répète doucement. « C’est un plaisir de te rencontrer. » Je lisse ma robe colorée avant de me tourner vers toi. Avide d’histoires, je me demande si tu as déjà quitté le royaume des Sirènes. Peut-être peux-tu me conter tes aventures. Et je pourrais les transformer en odes ou chants. « Dis-moi ma chère et belle amie, as-tu déjà visité le monde des Hommes ? », je te demande. Mon sourire s’agrandit lentement. Mes yeux pétillent comme des pierres précieuses frôlées par l’éclat du soleil matinal. « Peut-être as-tu des aventures à me conter. Cela me plairait d’entendre parler de tes voyages… » J’avance d’un pas vers toi. Je suis prête à m’installer sur le sable pour t’écouter. Plus tard ce que tu m’auras dit, j’en ferais des histoires. Et je les soufflerais à mes fidèles pour qu’ils les rependent dans le monde des Feys et des Humains.
©️ eire chronicles

_________________

Poétesse à la voix d'or
“Le souvenir est poésie, et la poésie n’est autre que souvenir.” de Giovanni Pascoli
code: @EIRE CHRONICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebor-gabala-erenn.forumactif.org/t444-etain-deesse-de-la
Contenu sponsorisé




Le chant envoûtant des âmes  [Róis Odharnait] Empty
MessageSujet: Re: Le chant envoûtant des âmes [Róis Odharnait]   Le chant envoûtant des âmes  [Róis Odharnait] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chant envoûtant des âmes [Róis Odharnait]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'envoûtant attrait de l'eau [Libre]
» Un Envoûtant cauchemar. [Ivy & Scarecrow]
» Le petit méchant loup...
» Le chant de marins.
» Phénix, chant céleste et étoile filante !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres de Légendes ::  :: Tir Fo Thuinn-
Sauter vers: